Twitter : de nouveaux hashtags homophobes envahissent le réseau social

Twitter : de nouveaux hashtags homophobes envahissent le réseau social
Twitter : de nouveaux hashtags homophobes envahissent le réseau social
Huit mois environ après l'apparition du hashtag #Simonfilsestgay, qui s’était hissé parmi les tendances les plus partagées sur Twitter, deux nouvelles expressions, tout aussi abjectes, ont été partagées plus de 5 000 fois depuis le week-end dernier. Une vague de messages précédés de #LesGaysDoiventDisparaîtreCar et #BrulonsLesGaysSurDu a en envahi le réseau social, sans que ses responsables n’interviennent.
A lire aussi


Décidément, Twitter semble être le terrain de jeu et lieu d'expression préféré des homophobes. Après le hashtag #Simonfilsestgay qui avait pollué le site de microblogging en décembre 2012, l'expression #LesGaysDoiventDisparaîtreCar s'est hissée parmi les tendances les plus partagées entre vendredi soir et dimanche, avant d'être remplacée, lundi 12 août, par #BrulonsLesGaysSurDu. En quelques jours, plus de 5 000 internautes se sont lancés dans ce concours de messages précédés ou suivis de ces hashtags abjects.

Devant l'absence de réaction de la part des dirigeants de Twitter, le Comité Idaho France a annoncé avoir porté plainte lundi par l'intermédiaire de son avocat, pour diffusion d'appel à la haine envers les homosexuels. Interviewé par le site Metronews, Alexandre Marcel, le président de l'association de lutte contre l'homophobie et la transphobie, a confirmé cette action, estimant qu' « à  partir du moment où vous avez un hashtag qui est en homepage et qu'il n'est pas modéré, cela signifie que Twitter le cautionne ». Et d'ajouter : « Si c'est un problème d'algorithme, ils n'ont qu'à supprimer les tendances. »

« La loi impose à Twitter d'avoir des modérateurs »

Dans un communiqué de presse, le comité rappelle par ailleurs que « la loi impose à Twitter d'avoir des modérateurs » et que « ce n'est pas la première fois qu'un hasthag de ce style est diffusé ». En effet, en janvier dernier, les responsables du réseau social s'étaient réunis autour de l'association SOS Homophobie et de Najat Vallaud-Belkacem, assurant que de tels débordements ne se reproduiraient pas.   

À noter que dans un texte publié lundi sur son blog et co-signé par Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée entre autres de l'Économie numérique, la porte-parole du gouvernement a fermement condamné « les propos homophobes émis par des utilisateurs du réseau social Twitter en fin de semaine dernière », rappelant que « ces actes ou propos sont réprimés par la loi et le canal virtuel qu'ils ont emprunté ne rend pas moins punissables ceux qui les commettent ».

VOIR AUSSI

Tweets antisémites : le hashtag #SiJetaisNazi en trending topic 3 mois après #UnBonJuif
#unbonjuif : peut-on porter plainte contre les trend topics antisémites sur Twitter ?
Réseaux sociaux : Facebook veut-il copier le hashtag de Twitter ?

Dans l'actu