Facebook : la photo d'une ado décédée sur une pub pour trouver l'amour

Facebook : la photo d'une ado décédée sur une pub pour trouver l'amour
Facebook : la photo d'une ado décédée sur une pub pour trouver l'amour
Aux États-Unis, Facebook s'est réservé le droit d'utiliser les photos de ses utilisateurs à des fins commerciales. Mais c'est avec celle d'une adolescente décédée que le réseau social a choisi d'illustrer une pub pour un site de rencontres, avant de s'en excuser.
A lire aussi
Arriverez-vous à trouver ce qui cloche sur cette photo ?
News essentielles
Arriverez-vous à trouver ce qui cloche sur cette photo ?


Depuis début septembre, Facebook détient une base de données rassemblant les photos de profil de ses utilisateurs aux États-Unis et se réserve le droit de les utiliser à des fins commerciales. Mais, mardi, c'est avec un cliché de Rehtaeh Parsons, une adolescente de 17 ans qui s'est donné la mort en avril dernier, que Facebook a choisi d'illustrer une publicité pour un site de rencontres publiée sur son site. « Trouvez l'amour au Canada ! Rencontrez des Canadiens et Canadiennes pour des relations amicales ou amoureuses », était-il ainsi indiqué à côté du cliché de la jeune femme rapporte le quotidien USA Today.

Une erreur très vite commentée sur les réseaux sociaux :

Depuis Facebook a présenté ses excuses : « C'est une grosse erreur. Le publicitaire a pris une image au hasard sur Internet pour l'utiliser dans sa campagne. Nous sommes désolés pour le mal que cela a causé ». Les annonces ont par ailleurs été supprimées et le compte de la société responsable bloqué. Mais, le père de la jeune femme décédée n'en reste pas moins « dégoûté » et a exprimé sa colère mardi sur son blog : « Je ne sais pas quoi dire, cela me dégoûte. C'est probablement la pire des pubs que j'ai jamais vues sur Facebook ».


Rehtaeh Parsons s'est suicidée en avril dernier après avoir été victime d'un viol collectif puis la cible de harcèlement sur Internet : « Ses amis étaient contre elle, des garçons inconnus lui envoyaient des textos et des messages sur Facebook pour lui demander de coucher avec eux... puisqu'elle l'avait fait avec leurs copains. Cela ne s'arrêtait jamais », avait ainsi expliqué sa mère à CBC News.

VOIR AUSSI

Cyber-harcèlement : le suicide d'Amanda Todd bouleverse le Canada
Suicides en série : Ask.fm est-il dangereux ?
Cyber-harcèlement : "Il faut réagir dès les premiers signes"
Rehtaeh Parsons : violée et harcelée sur Facebook, elle se suicide

Dans l'actu