Des mots à en perdre son latin !

Des mots à en perdre son latin !
Des mots à en perdre son latin !
Le nouveau crû du « Petit Larousse » et du « Petit Robert » introduisent chacun plusieurs dizaines de nouveaux mots dans leur édition 2010 et célèbrent ainsi leur passage officiel dans le langage courant. A faire frémir les amoureux de la langue française …
A lire aussi
L'administration Trump interdit les mots "transgenre" ou "foetus" à l'Agence de santé
News essentielles
L'administration Trump interdit les mots "transgenre" ou...

Fashionista : femme à la dernière mode (parfois péjoratif, précise le dictionnaire). Après l’étude et le décryptage  de lexicographes et de terminologues, 150 nouveaux termes font leur apparition dans Le Petit Larousse, sorti hier. Ces mots, bien souvent, nous les utilisons déjà ! Néologismes, mots étrangers ou issus de la francophonie, locutions, parfois même des barbarismes de notre vie quotidienne sont ainsi intronisés dans la langue de Molière.  « Google », « Wikipédia », « pop-up », « cheese-cake », « métrosexuel », « locavore », « urgentissime », « scrapbooking », « coloc », « nerd », ou même « footeux » se retrouvent désormais dans les pages du célèbre « Larousse ». Vous pourrez dès aujourd’hui les employer sans complexe.
Le « Petit Robert », le meilleur ennemi du « Petit Larousse », doit sortir le 17 juin et dans la foulée, ce sont encore de nouveaux mots qui feront leur entrée dans la cour des grands.

La langue s’enrichit et subit une évolution dont les dictionnaires sont témoins en proposant de nombreux sens nouveaux, liés généralement à l’actualité. La « malbouffe », entrée dans l'édition 2001 du Larousse, et qui y figure toujours dix ans après, a connu un franc succès, de même que les « RTT » ou le verbe « pacser » accueillis la même année. Aujourd’hui, « aidant » (aide aux sans papiers), « reconstruire » (après un événement douloureux), « diversité », qui signifie la lutte contre la discrimination ; et de nouvelles locutions comme, « la prime à la casse »,  « le droit à l’image » ou « les enfants soldats » sont ainsi célébrés dans le « Petit Robert ». 
 Si ce dernier ne comporte pas de section « noms propres », le millésime 2010 du « Petit Larousse » intronise, quant à lui, une cinquantaine de personnalités, dont Michel Houellebecq, Daniel Cohn-Bendit, Line Renaud, Françoise Hardy, Pénélope Cruz ou le Premier ministre grec Georges Papandréou.

C’est bien connu, lorsque des mots apparaissent, d’autres meurent. Faute d’être adoptés dans le langage courant, une flopée de mots disparait cette année des pages du dictionnaire. Ainsi, le « domien » (habitant des DOM), entré en 2001, n'a plus sa place dans le « Larousse » 2011. Le  «  lucanisme »  (l'art de manœuvrer un cerf-volant), admis la même année, a aussi disparu.

Alors, parlerez-vous « Larousse » ou « Robert » ? La guerre des mots est lancée.

Fanny Griessmer

«Le Petit Larousse illustré 2011», 29,90 euros.
À paraître le 17 juin, «Le Petit Robert de la langue française», 59 euros.

ALLER PLUS LOIN :

 Les mots sont-ils sexistes ?

Pourquoi les Français massacrent-ils l'anglais ?

Que votre parole soit impeccable