Roselyne Bachelot : "J’ai un vrai travail de journaliste"

Roselyne Bachelot : "J’ai un vrai travail de journaliste"
Roselyne Bachelot : "J’ai un vrai travail de journaliste"
Dans cette photo : Roselyne Bachelot
Voilà cinq mois que l’ancienne ministre de la Santé Roselyne Bachelot s’invite chaque jour dans les foyers français avec « Le Grand 8 », l'émission de D8 qu’elle co-anime avec Laurence Ferrari, Audrey Pulvar, Hapsatou Sy et Elisabeth Bost. Une reconversion professionnelle réussie que la sexagénaire commente dans les colonnes du Parisien avant de se livrer dans l'émission de Frédéric Lopez ce mercredi soir.
A lire aussi


Elle fait figure d'ovni dans le paysage audiovisuel français. À 66 ans et après 30 ans carrière, Roselyne Bachelot créait la surprise, le 17 mai dernier, en décidant d'abandonner la politique. Contre toute attente, cinq mois plus tard, c'est dans leur petit écran que les Français la retrouvent, en chroniqueuse dans l'émission quotidienne « Le Grand 8 », sur D8. Une reconversion inattendue pour l'ancienne ministre de la Santé qui révèle, dans une interview accordée au Parisien, avoir reçu plusieurs propositions de chaînes dans les quinze jours ayant suivi son départ de la politique. À l'origine de cet engouement, selon elle ? Son « naturel face à la caméra ».

« J'ai été ministre d'une des plus grandes puissances, un plateau de télé ne m'impressionne pas »

Au sein de la classe politique, en revanche, cette nouvelle carrière médiatique n'a pas toujours été vued'un très bon œil ; certains élus, à l'image de Patrick Balkany, député UMP des Hauts-de-Seine, allant même jusqu'à railler ses débuts aux côtés de Laurence Ferrari. Peu importe, Roselyne Bachelot affirme exercer ses nouvelles fonctions « le plus sérieusement du monde ». Et d'ajouter : « ce n'est pas juste un amusement. C'est vraiment une autre carrière professionnelle qui démarre pour moi. J'ai un vrai travail de journaliste et de chroniqueuse. Notre émission sur D8, c'est huit heures de travail par jour. » Quant aux strass et aux paillettes inhérents à l'audiovisuel, ils n'ont pas de prise sur la sexagénaire qui confie au quotidien : « Si j'avais dû avoir la tête tournée, ce n'est pas à mon âge que ça serait arrivé ! J'ai été ministre d'une des plus grandes puissances : ce n'est quand même pas d'être sur un plateau de télé après ce que j'ai vécu qui va m'impressionner. »


Ce mercredi soir, la chroniqueuse de D8 sera, à 22h35, l'invitée de Frédéric Lopez dans « La Parenthèse inattendue » qui reçoit également Pascal Obispo et Mareva Galanter. Vendredi, elle sera sur France Inter où elle remplacera l'animateur de « On va tous y passer ». Enfin, la sexagénaire devrait prochainement interviewer l'acteur américain Denzel Washington, de passage à Paris pour la promo de son film « Flight ». Un programme chargé et stimulant qui doit laisser peu de place à la nostalgie de sa carrière politique.

Regardez la réponse de Roselyne Bachelot aux critiques de ses confrères


VOIR AUSSI

Le Grand 8 : Hapsatou Sy promet échanges "musclés" et infos "croustillantes" 
Laurence Ferrari : Le Grand 8 est l'émission "d'une bande de copines"
D8 : Laurence Ferrari et ses collègues animateurs prêtent serment
Audrey Pulvar sera aux côtés de Laurence Ferrari sur Direct 8