Mères actives : un tiers a déjà pensé à tout quitter

Mères actives : un tiers a déjà pensé à tout quitter
Mères actives : un tiers a déjà pensé à tout quitter
Si les mères actives sont épanouies dans leur vie professionnelle, elles n'en sont pas moins débordées. 32% d'entre elles ont même déjà pensé à tout quitter –conjoint, enfants, boulot, selon un sondage CSA pour Terrafemina.
A lire aussi
Égalité femmes-hommes : les mères actives pénalisées par le "coût de la maternité"
News essentielles
Égalité femmes-hommes : les mères actives pénalisées par...


Régulièrement, les Françaises sont citées en exemple pour leur capacité à mener de front leur carrière et leur famille. D’ailleurs, selon l'étude "Working Mums" menée par CSA et Terrafemina, seules 26% des mères actives décideraient d’arrêter de travailler si elles n’avaient aucune contrainte financière. Leur vie professionnelle est donc une source d’épanouissement et d’équilibre, bien que pour 57 % d’entre elles, être mère représente toujours un frein pour l’évolution professionnelle dans l’entreprise. Elles sont aussi 43 % à considérer que le statut de maman rend difficile l’accès au travail et 39% le quotidien en entreprise.

32% des mères actives ont déjà pensé à tout quitter
Championnes d’Europe de la natalité, les Françaises sont aussi celles la journée continue. Leur pause du midi ? Pour 51% des mères interrogées, il n’y en a pas. Que ce soit pour gérer le quotidien (14%), ou pour continuer à travailler (23%).
Résultat plus de 32% d’entre elles ont déjà pensé à tout quitter : enfants, conjoint et travail… Un chiffre encore plus élevé (42%) chez celles qui vivent seules…

Source : Etude Working Mums CSA pour Terrafemina. Base : 494 mères actives. Les résultats détaillés de cette étude en souscription sont disponibles auprès de l’institut CSA ou de la rédaction de Terrafemina.


Crédit photo : Goodshoot

VOIR AUSSI

Les mères actives sont plus en forme que les mères au foyer
Maman travaille : une journée pour parler des mères actives
« Etre une mère de famille qui travaille, c'est Koh Lanta en pire ! »