Inégalités hommes-femmes : l'appel de l'OCDE aux gouvernements

Inégalités hommes-femmes : l'appel de l'OCDE aux gouvernements
Inégalités hommes-femmes : l'appel de l'OCDE aux gouvernements
Bien que la place des femmes sur le marché du travail soit en constante augmentation dans les pays de l'OCDE (l'Organisation de coopération et de développement économiques), des écarts considérables persistent dans les conditions d'emploi et de salaires. Selon le rapport « inégalités hommes-femmes : il est temps d'agir », ce sont les femmes qui ont des enfants qui paient le prix fort de ces disparités.
A lire aussi


Les hommes gagnent en moyenne 16% de plus que les femmes pour une activité similaire dans les pays de l’OCDE, selon le rapport « Inégalités hommes-femmes : il est temps d’agir ». En effet, malgré une augmentation globale de la participation des femmes sur le marché du travail, des inégalités demeurent. L’écart salarial atteint même 21% chez les dirigeantes. Pour le Secrétaire général de l’OCDE, M. Angel Gurría, « lutter contre les inégalités hommes-femmes doit être au cœur de toute stratégie visant à rendre nos économies plus durables et nos sociétés plus solidaires ».

D’autant que, selon le rapport, les femmes les plus pénalisées sur le marché du travail sont celles qui ont des enfants : alors que dans un couple sans enfant l’écart salarial est de 7%, il atteint 22% dans une famille qui élève un ou plusieurs enfants. « Les gouvernements doivent améliorer leurs systèmes d’éducation, d’imposition et de prestations sociales, et offrir des services de garde d’enfants plus abordables, afin d’aider les femmes à contribuer davantage à la croissance économique et à une société plus juste », a insisté le Secrétaire général de l’OCDE.

Par ailleurs si l’emploi des femmes a moins souffert de la crise dans la plupart des pays de l’OCDE, le secteur public où les femmes représentent 60% des effectifs, a lui été particulièrement touché. Le rapport de l’OCDE demande donc aux pouvoirs publics de veiller à ce que les restrictions budgétaires ne mettent pas à mal les progrès accomplis en faveur de l’égalité hommes-femmes.

Enfin, le rapport montre une nouvelle fois des inégalités dans le domaine de l’entrepreneuriat. Seules 30% des entreprises appartiennent à des femmes dans les pays de l’OCDE et elles ont un revenu inférieur de 30 à 40% à celui des hommes. L’accès aux financements des entrepreneuses est donc une autre des priorités pour l’OCDE.

Voir le rapport complet de l’OCDE : www.oecd.org

VOIR AUSSI

Inégalités et droits des femmes : François Hollande répond à Terrafemina
Égalité homme-femme au travail : le congé parental réduit mais mieux rémunéré ?
Inégalités salariales : les femmes osent moins négocier que les hommes
Salaires : légère hausse en 2010, mais les inégalités hommes-femmes persistent