Découvrez les six demi-finalistes du Prix de l’Entrepreneure Sociale Responsable

Découvrez les six demi-finalistes du Prix de l’Entrepreneure Sociale Responsable
Découvrez les six demi-finalistes du Prix de l’Entrepreneure Sociale Responsable
Le premier réseau européen de femmes cadres et entrepreneures a désigné six demi-finalistes pour le prix de l’Entrepreneure Sociale Responsable. Cette distinction récompense l'entreprise la plus performante sur les questions sociétales, sociales et/ou environnementales.
A lire aussi
Les hommes sont-ils responsables de 100% des grossesses non désirées ?
News essentielles
Les hommes sont-ils responsables de 100% des grossesses...


Environnement, société, social, le prix de l’Entrepreneure Sociale Responsable gratifie la meilleure entrepreneuse ayant intégré une démarche environnementale, sociétale ou sociale dans la création de son entreprise. La lauréate obtiendra l’aide d’une équipe d’expertes pour un accompagnement personnalisé dans le développement de son entreprise. Organisé par l’European Profesionnal Women’s Network (EPWN), le plus important réseau de femmes cadres et entrepreneures. « Nous l’avons créé en partant du constat que nous, membres de EPWN, sommes des femmes relativement privilégiées et nous cherchions un moyen au sein du réseau d’aider des femmes moins privilégiées en leur faisant bénéficier du réseau et de ses activités d’une part, et des multiples expertises des membres d’autre part », explique Marie-Christine Mahéas, co-présidente de l’EPWN-Paris et membre du jury.

L’EPWN a donc désigné six demi-finalistes avant la remise du prix qui aura lieu en mars :

Dominique du Paty a créé «Handiréseau», qui aide les entreprises à accueillir plus de salariés handicapés en favorisant des partenariats avec le secteur adapté et protégé (ESAT/EA – Etablissement et Service d’Aide par le Travail / Entreprise Adaptée).

Audrey Choade a créé «Sober Software», une start-up qui propose des outils permettant aux entreprises de minimiser leurs coûts énergétiques. Elle souhaite voir son entreprise reconnue comme un modèle innovant et responsable.

Shahine Ismail est la créatrice de «L’Arbre de Vie», un réseau de bien-être à destination des entreprises qui regroupe 200 praticiens. L’Arbre de Vie participe à la prévention santé et des risques psychosociaux, avec des ateliers de gestion du technostress, des ateliers relaxation, des animations bien-être, et des séances individuelles de Shiatsu.

Samantha Pastour a créé la plateforme e-shopping sociale «Bill’iz» pour « ceux qui ne veulent rien jeter ». Ce site référence toutes les annonces de réparation, location, recyclage.

Mathilde de Bausset a créé « Je vis mieux », une entreprise responsable qui permet à des « classes moyennes paupérisées » de consommer des produits de première nécessité à prix moindre. Une démarche sociale possible grâce à un marketing relation, des bons de réduction et une communication responsable.

Julie Mouzon a fondé le premier forum national de femmes politiques «Femmes&Pouvoirs», constatant le faible nombre de femmes dans le monde politique. Cette initiative donc vise à encourager les femmes à s’engager en politique en utilisant un réseau pour que les femmes et les partis politiques échangent leurs expériences avec des parlementaires et des Ministres.

En attendant, il est possible de voter pour vos trois projets préférés sur le site de l’EPWN.

Salima Bahia

VOIR AUSSI

Petite créatrice ne connaît pas la crise !
Les réseaux féminins, une aide à la création d’entreprise ?
Salon des entrepreneurs : 20 clés pour aider les femmes à créer leur boîte
Najat Vallaud-Belkacem veut pousser les femmes à entreprendre