Élection du nouveau président du Medef : qui est Pierre Gattaz ?

Élection du nouveau président du Medef : qui est Pierre Gattaz ?
Élection du nouveau président du Medef : qui est Pierre Gattaz ?
Sans surprise, Pierre Gattaz a été élu ce mercredi président du Medef avec 95% des voix. Il succède ainsi à Laurence Parisot à la tête de l'organisation patronale, mais aussi à son propre père Yvon, qui présida de 1981 à 1986 le CNPF, ancêtre du Mouvement des entreprises de France. Portrait.
A lire aussi


C’est à la veille d’une délicate concertation sur les retraites que Pierre Gattaz, PDG du groupe Radiall (spécialisé dans les composants électroniques) est devenu mercredi le nouveau patron des patrons français avec 95% des voix. Soutenu notamment par la puissante fédération de la métallurgie (UIMM), l’industriel de 53 ans a ainsi obtenu 476 voix contre 8 pour son unique adversaire, Hervé Lambel, 48 ans, dirigeant de HLDC, société de production cinématographique et de spectacles vivants. Geoffroy Roux de Bézieux (issu des télécoms) et Patrick Bernasconi (représentant les travaux publics), ses principaux adversaires jusque-là, s’étaient en effet ralliés à lui en juin dernier. Ils deviennent respectivement vice-président délégué et trésorier, chargé de l'économie, de la fiscalité, de l'innovation et du numérique, et vice-président délégué et trésorier, chargé des mandats, des branches et des territoires.

Un candidat « du terrain »

En prenant ainsi la présidence du Medef, Pierre Gattaz succède à Laurence Parisot, mais aussi à son propre père. Co-fondateur de Radiall, Yvon Gattaz avait en effet présidé le CNPF, ancêtre du Medef, de 1981 à 1986. Et si son fils a fait prospérer l’entreprise familiale spécialisée dans la fabrication de composants pour l'aéronautique, ce diplômé de Télécom Bretagne n’était pourtant pas attendu à ce poste. Ce candidat « du terrain » comme il aime à s’appeler, a d’abord créé la surprise en battant le favori, Frédéric Saint-Geours, lors de la primaire. Il a ensuite affronté et écarté Laurence Parisot avant de devenir le favori. Il a ensuite fait campagne en prônant un « Medef de combat » avant d’assurer être un « fervent partisan » du dialogue social. Il souhaite en revanche durcir les positions du Medef à l’image de ses propositions sur la réforme des retraites : baisse des pensions, hausse de la durée de cotisation et report de l’âge légal. Il devra d’ailleurs se pencher sur ce dossier dès jeudi à Matignon où il a rendez-vous pour le lancement de la concertation avec les partenaires sociaux.

Mise en place d’un « test égalité »

Sur l’égalité professionnelle enfin, Pierre Gattaz souhaite lui donner une impulsion forte pendant son mandat. Interviewé au RDV Femmes & Business by L'Expansion, il a déclaré vouloir que son mandat marque un réel tournant en matière d'égalité hommes-femmes. « Pourquoi en effet à l'heure du combat pour le retour à la compétitivité faudrait-il se priver des cerveaux qualifiés disponibles ? », s’est-il ainsi questionné. Quant aux mesures qu’il envisage, il s’agit dans un premier temps de poursuivre les actions initiées par Laurence Parisot, mais aussi de mettre en place le « Test Égalité ». Cet outil aura pour objectif de vérifier que toutes les propositions faites vont dans le sens du respect de la loi sur l'égalité professionnelle dans l'entreprise.

VOIR AUSSI

Salaires des grands patrons : des nouvelles règles plus strictes ?
Laurence Parisot pourrait se lancer en politique
Laurence Parisot dénonce le sexisme en politique
Pour Laurence Parisot, la France souffre d'un racisme anti-entrepreneur