Le chômage continuera d'augmenter en Europe en 2014

Le chômage continuera d'augmenter en Europe en 2014
Le chômage continuera d'augmenter en Europe en 2014
Dans son dernier rapport, l'Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE) indique que le chômage devrait continuer à augmenter en 2014 dans la plupart des pays européens. Les premiers touchés seront les jeunes et les travailleurs peu qualifiés.
A lire aussi
Indemnité de licenciement : tout ce qu'il faut savoir (calcul, impôt, chômage)
Mag
Indemnité de licenciement : tout ce qu'il faut savoir...

Il semblerait que les prévisions de l'OCDE viennent contredire les ambitions qu'a François Hollande de réduire le chômage en France. En effet, d'après le dernier rapport de l'OCDE, le chômage continuera de progresser en 2014. Cette augmentation des demandeurs d'emploi devrait concerner la plupart des pays de la zone euro.

Progression du chômage en France en 2014

L'organisation internationale prévoit que le chômage dépasse les 11% dans le courant de l'année prochaine en France, contre 10,7% sur l'année 2013. Des prévisions peu encourageantes envisagées également par la Commission européenne et le FMI. L'Unédic, chargée de la gestion de l'assurance chômage, s'attend elle aussi à une augmentation croissante du nombre de chômeurs en France pour l'année à venir. Après douze mois d'augmentation ininterrompue, la courbe du chômage s'était enfin stabilisée en mai dernier. La France compte désormais 3,26 millions de chômeurs, ce qui représente augmentation annuelle de 11,5%.

Différence de croissance pour le chômage

Le rapport de l'OCDE met également en évidence les importants écarts de croissance entre les pays membres. Si aux États-Unis, le chômage devrait passer sous la barre des 7% d'ici fin 2014, il devrait rester stable ou continuer à augmenter dans l'ensemble des pays d'Europe, à l'exception de l'Allemagne et de l'Estonie. D'ici la fin de l'année 2014, l'OCDE prévoit notamment que le chômage dépasse les 12,5% en Italie et les 28% en Espagne ou en Grèce.

Un impact qui diffère selon les pays membres

D'après l'OCDE, la perte d'emploi et de revenus concernerait davantage les ménages modestes, les employés peu qualifiés, ainsi que les jeunes de moins de 25 ans. Le chômage chez les jeunes est un fléau dans de nombreux pays d'Europe, en particulier en Grèce, où il dépasse les 60% et en Espagne, où il avoisine les 55%. L'Italie et le Portugal ne sont pas épargnés puisque près de 40% des jeunes y sont au chômage. Touchés de plein fouet par la crise, les jeunes sont les plus touchés par l'absence d'opportunités professionnelles. Les dirigeants européens se sont d'ailleurs entendus le 27 juin dernier pour mobiliser 8 milliards d'euros afin d'engager la lutte contre le chômage des jeunes. Un chômage qui concerne 5,6 millions de jeunes de moins de 25 ans en Europe.

Les recommandations de l'OCDE

L'OCDE suggère de ne pas se fier aux prévisions trop optimistes : « Les risques de dégradation par rapport aux prévisions sont importants, surtout si les réformes structurelles sont mal expliquées, ou mises en œuvre partiellement, et insuffisantes pour rétablir la confiance », prévient l'organisation. Elle recommande également que des réformes soient plus rapidement mises en place pour « favoriser un marché du travail plus inclusif et un meilleur partage des ressources, avec à la clé une amélioration de la productivité » mais aussi « afin d’aider et d’encourager les chômeurs et autres groupes d’inactifs à trouver des emplois gratifiants et productifs ». D'ici à la fin de l'année 2014, le chômage devrait concerner 48 millions de personnes dans les pays membres de l'OCDE.

Camille Coutant

VOIR AUSSI

Chômage : triste record battu en France
Chômage : l'inquiétante progression du nombre de seniors inscrits à Pôle emploi

Chômage : combien coûte la recherche d’emploi ?