Canicule : les Allemands ne travaillent pas plus de 4 heures quand il fait 29°

Canicule : les Allemands ne travaillent pas plus de 4 heures quand il fait 29°
Canicule : les Allemands ne travaillent pas plus de 4 heures quand il fait 29°
Alors qu'en France, le Code du travail ne prévoit aucune disposition particulière en cas de forte chaleur au bureau, les salariés allemands bénéficient pour leur part d'une législation… rafraîchissante. Celle-ci leur permet notamment d'évacuer leur bureau si la température y excède les 35°C.
A lire aussi
À Roubaix, une mobilisation en ligne fait tomber une affiche sexiste en 3 heures
News essentielles
À Roubaix, une mobilisation en ligne fait tomber une...

Si en France, les employés tentent de s'adapter aux températures caniculaires, conjuguant parfois tant bien que mal travail et forte chaleur, les salariés allemands ont la chance de bénéficier d'horaires allégés quand il fait trop chaud dans leurs locaux.

Tandis que le Code du travail français n'a pour le moment prévu aucun arrangement lorsqu'il « fait trop chaud pour travailler », la législation allemande a décrété qu'il n'était pas question de travailler lorsque les températures sont trop élevées. La loi stipule qu'à compter de 27°C, les employés n'ont pas à trimer dans la chaleur plus de six heures. Le temps de travail est même réduit à quatre heures si le thermomètre dépasse les 29°C. Et, à compter de 35°C dans le bureau, l'employeur doit immédiatement demander à ses salariés de quitter les lieux. En revanche, rappelle Challenges, un patron peut, en compensation, demander à ses employés de venir travailler tôt le matin, lorsqu'il fait encore frais.

Pas de « plan canicule au bureau » dans la loi française

Les employés français peuvent-ils, eux aussi, un jour espérer finir le travail plus tôt si les températures au bureau frisent les 27°C ? Pour le moment, rappelle l'INRS (Institut national de recherche et de sécurité) cité par Challenges, « il n'existe pas de définition réglementaire du travail à la chaleur ».

L'institut avertit néanmoins qu' « au-delà de 30°C pour une activité sédentaire, et 28°C pour un travail nécessitant une activité physique, la chaleur peut constituer un risque pour les salariés ». D'ailleurs, souligne Éric Rocheblave, avocat spécialiste en droit du travail interrogé par Terrafemina, « l'employeur a l'obligation de garantir la sécurité et la santé des salariés. » Il doit notamment, pour leur bien-être, prévoir une aération suffisante et laisser de l'eau fraîche à leur disposition. Enfin, si la chaleur s'avère être insupportable pour travailler et que les employés estiment que leur santé est en danger, ceux-ci ont toujours la possibilité de faire valoir leur droit de retrait.

VOIR AUSSI

Canicule : 10 conseils pour travailler sans danger malgré la chaleur
Travail et chaleur : quels sont mes droits en cas de canicule ou de forte température ?

Stress au travail, pénibilité : quels sont mes droits ?

Tenue d'été au bureau : mode d'emploi