Congé paternité : 9 pères sur 10 n'en prennent pas la totalité

Congé paternité : 9 pères sur 10 n'en prennent pas la totalité
Congé paternité : 9 pères sur 10 n'en prennent pas la totalité
Alors que la réforme du congé parental visant à inciter plus de pères à le prendre vient d'être votée au Sénat, le cabinet de recrutement spécialisé Robert Half a voulu s'intéresser à la pratique du congé paternité. Résultat, si deux tiers des pères le prennent (IGAS), ils sont aussi 90% à ne pas l'utiliser en totalité.
A lire aussi
Pourquoi allonger le congé paternité est une excellente idée pour l'égalité
News essentielles
Pourquoi allonger le congé paternité est une excellente...


Les pères ne sont pas convaincus par le congé parental, mais qu’en est-il du congé paternité ? Une étude du cabinet Robert Half, leader mondial du recrutement spécialisé, révèle que 90% des nouveaux pères n’utilisent pas la durée totale de leur congé paternité. Un droit pourtant en place depuis 2002 qui permet aux nouveaux pères de prendre 11 jours dans les 4 mois suivants la naissance de l’enfant. Pour les auteurs de l’étude, « ce pourcentage démontre que le congé paternité n’est pas encore considéré au même titre que d’autres droits. Il demeure associé à un confort personnel, susceptible d’être interprété comme un désengagement professionnel temporaire ».

>> Congé paternité : homo ou hétéro, marié ou non, tout conjoint peut en bénéficier <<


Et selon les DRH interrogés par l’étude, cette sous-utilisation du congé paternité s’expliquerait en premier lieu par des considérations financières (44,5%), mais aussi par la pression sociale (40,5%) et par la crainte d’une perception négative dans leur environnement professionnel (24%). « Comme toute évolution sociétale, le congé paternité est soumis à la force des représentations culturelles et sociales. Il subit aussi le poids conjoncturel de la situation économique qui explique l’hésitation des salariés à en profiter pleinement », écrivent les auteurs de l’étude.

46% des pères actifs pourraient choisir le télétravail pour améliorer leur vie de famille

Les pères pourtant semblent de plus en plus en demande d’aménagement d’horaires pour mieux concilier vie professionnelle et vie privée. Quatre DRH sur dix ont ainsi noté une hausse des demandes de flexibilité chez les papas : « Malgré la persistance de réticences, une évolution des comportements apparaît : une meilleure flexibilité (horaires flexibles, télétravail/travail à distance…) serait souhaitée. Là aussi, l’image du père et du salarié change. L’environnement économique pourrait également inciter les nouveaux pères à privilégier davantage leur famille », notent les auteurs de l'étude. Des chiffres en adéquations avec l’étude CSA-Terrafemina sur les Working dads qui révélait que 46% des pères actifs pourraient choisir le télétravail pour améliorer leur vie de famille et que 63% d'entre eux aimeraient pouvoir aménager leurs horaires pour passer plus de temps avec leurs enfants.

VOIR AUSSI

Congé paternité : homo ou hétéro, marié ou non, tout conjoint peut en bénéficier
Congé parental, télétravail... Ces pères qui réussissent à concilier vie pro et vie perso
Working Dads : paroles de papas hyper impliqués et débordés
Réforme du congé parental : pour des pères plus impliqués