Sheryl Sandberg : 4 trucs qu'on aimerait piquer à la milliardaire numéro 2 de Facebook

Sheryl Sandberg : 4 trucs qu'on aimerait piquer à la milliardaire numéro 2 de Facebook
Sheryl Sandberg : 4 trucs qu'on aimerait piquer à la milliardaire numéro 2 de Facebook
Elle est entrée mardi dans le club très fermé des personnes les plus riches du monde. À 44 ans, Sheryl Sandberg, la numéro deux de Facebook, est désormais l'une des plus jeunes femmes milliardaires des États-Unis. Retour sur son parcours en quatre traits de caractère (qu'on lui envie).
A lire aussi
Sheryl Sandberg : maman et numéro 2 de Facebook, elle invite les femmes à se "bouger"
feminisme
Sheryl Sandberg : maman et numéro 2 de Facebook, elle...


Elle est maman, patronne et l’une des femmes les plus puissantes des États-Unis. Sheryl Sandberg, la numéro deux de Facebook, vient d’entrer mardi dans le club très restreint des milliardaires. 

Elle est brillante

Sheryl Sandberg a travaillé pour les plus grands. Fille d’un ophtalmologue et d’une mère au foyer, elle a toujours été, selon ses propres mots, « en tête de classe ». En 1991, diplômée d’un Bachelor of Arts en économie au Harvard College, Sheryl Sandberg obtient son premier poste comme assistante de recherche à la Banque mondiale. En 1995, après un MBA à la Harvard Business School, elle devient conseillère en stratégie pour le cabinet de conseil McKinsey & Company. De 1996 à 2001, elle est chef de service au sein du département du Trésor des Etats-Unis. C’est seulement ensuite qu’elle devient vice-présidente des Ventes et opérations internationales en ligne chez Google. Mais c’est en mars 2008, quelques mois après sa rencontre avec Mark Zuckerberg, que Sheryl Sandberg accepte le poste de directrice générale de Facebook. Elle sera ensuite nommée au conseil d’administration du groupe en 2012, devenant la première femme à y siéger.

Elle est ambitieuse

Elle a été classée par le magazine Forbes cinquième femme la plus puissante du monde en 2011. Elle a fait partie des 100 personnes les plus influentes au monde du Time en 2012. En 2013, le magazine titrait à son propos : « Ne la détestez pas parce qu'elle a du succès. » Enfin, elle est devenue mardi 21 janvier et à 44 ans, l’une des plus jeunes femmes milliardaires des États-Unis grâce à la hausse record du cours de Facebook en bourse. Sheryl Sandberg est ambitieuse et, selon David Kirkpatrick, auteur du livre The Facebook Effect, elle serait même prête à se lancer en politique : « Elle est passée par Google, avant de venir chez Facebook et d’écrire un livre. Elle saura quand s’engager en politique, et elle remportera probablement l’élection qu’elle visera. »

>> L'ambition au féminin est-elle (encore) un vilain défaut ? <<

Elle s’engage pour l’égalité professionnelle

Elle est montée sur scène lors de la conférence Ted en 2010 pour exhorter les femmes à prendre le pouvoir dans les entreprises. En 2013, elle publiait Lean In (« En avant toutes ! ») : un ouvrage qui invite les femmes à « se bouger » pour conjuguer vie professionnelle et vie familiale. Pour celle qui dit avoir était jugée toute sa vie parce qu’elle avait envie de réussir, les femmes seraient elles-mêmes les artisans de leur propre échec : « Les femmes mettent elles-mêmes un frein à leur carrière pour préserver leur vie de famille, même lorsqu’elles n’ont pas encore d’enfant. […] Mais je crois que le monde serait meilleur si la moitié de nos entreprises et des pays étaient dirigées par des femmes et la moitié de nos foyers par des hommes », écrit-elle dans son livre.

>> Sheryl Sandberg : "Je suis fière de me qualifier de féministe" – interview <<

Elle réussit à concilier vie professionnelle et vie privée

Elle qui encourage les couples à mieux se répartir les tâches et l’éducation des enfants semble avoir trouvé un équilibre entre sa vie privée et professionnelle. Mais si Sheryl Sandberg et son conjoint David Goldberg, PDG du fabriquant de logiciels Survey Monkey et ancien de chez Yahoo! avec qui elle a eu deux enfants ont trouvé une juste répartition des tâches (Sheryl Sandberg quitte chaque jour Facebook à 17h30 et travaille de chez elle très tôt le matin et très tard le soir), cela n’a pas toujours été aussi simple. Ainsi elle racontaire au magazine ELLE être déjà arrivée en larmes au bureau parce qu’elle avait mis un tee-shirt bleu à son fils alors qu’en ce jour de Saint-Patrick tous les enfants étaient habillés en vert. « Mais mon mari m’a dit : “Et alors ? Il apprend ce que c’est qu’être différent !" Une femme culpabilise tout le temps, pas un homme. »

VOIR AUSSI

Top 10 des femmes les mieux payées du monde
Facebook se lance dans la lutte contre le sexisme et la violence
Classement Time 2013 : qui sont les femmes les plus influentes ?
Marissa Mayer dans Vogue, trop glamour pour les féministes ?

Dans l'actu