Et si vous invitiez vos parents à visiter votre bureau ?

Et si vous invitiez vos parents à visiter votre bureau ?
Et si vous invitiez vos parents à visiter votre bureau ?
Préparez-vous à subir les regards gênés de vos collègues à l'évocation de votre enfance par votre Môman. La deuxième journée annuelle des parents au travail a lieu, ce jeudi 6 novembre. L'événement organisé par LinkedIn ouvre les portes du bureau aux parents des salariés.
A lire aussi
Les 10 cadeaux de Noël dont vos parents se passeraient bien
Mag
Les 10 cadeaux de Noël dont vos parents se passeraient bien


Et si vous faisiez venir papa et maman à votre travail ? Non pas que vous soyez le pendant professionnel de Tanguy, ou si vous l'êtes déculpabilisez, ce jeudi 6 novembre (aujourd'hui seulement), à l'occasion de la deuxième journée annuelle des parents au bureau.

Cet événement, organisé par le réseau social LinkedIn, a pour objectif d'encourager les entreprises à ouvrir leurs portes aux parents de leurs collaborateurs pour leur faire découvrir, de l'intérieur, la vie professionnelle de leurs enfants. Alors préparez vous à ce que Môman vous pince les joues et raconte des anecdotes honteuses à votre endroit.

Rassurez-vous, cette journée n'a pas pour vocation première de vous humilier devant des collègues tout aussi gênés que vous au moment de ressortir vos photo de classe époque acné persistante. L'événement se veut avant tout celui de la transmission intergénérationnelle.

« Les parents ont un rôle important à jouer dans le réseau professionnel de leurs enfants »

« Les parents ont un rôle important à jouer dans le réseau professionnel de leurs enfants. Malgré cela, de nombreux salariés ne bénéficient pas de leurs connaissances et conseils, pourtant fort utiles », précise Pierre Belin, directeur talent solutions pour l'Europe du Sud chez LinkedIn. Et de préciser : « l'étude menée par LinkedIn indique en effet que les salariés ne font pas appel à l'expérience de leurs parents ».

Une absence de transmission préjudiciable puisque 35% des parents considèrent avoir encore des compétences et des connaissances à transmettre qui pourraient être utiles à la carrière de leur progéniture.

>> Un parent sur trois est incapable d'expliquer le métier de son enfant <<