Au Japon, venir au bureau avec son chat peut rapporter 35 euros par mois

Au Japon, venir au bureau avec son chat peut rapporter 35 euros par mois
Au Japon, venir au bureau avec son chat peut rapporter 35 euros par mois
Persuadée que les chats exercent une influence positive sur la motivation et la communication, une entreprise japonaise a eu l'idée d'encourager ses salariés à en adopter et à les amener au bureau. En échange, ils reçoivent un « bonus chat » de 35 euros.
A lire aussi
Cyril Hanouna : un salaire à 135 000 euros par mois ?
salaire
Cyril Hanouna : un salaire à 135 000 euros par mois ?


Après la folie des « bars à chats », où l'on peut cajoler des matous le temps d'une pause-café, le Japon est sur le point de lancer une nouvelle tendance : celle des animaux de compagnie en open space. C'est en tout cas ce que prône Ferray Corporation, une entreprise japonaise spécialisée dans la création de sites web.

Persuadée de l'influence positive des félins sur la motivation et la santé de ses salariés, la direction de Ferray Corporation a une idée pour le moins originale : adopter neuf chats, qui font désormais partie à part entière du personnel de la société. Libres de se déplacer comme bon leur semble dans l'open space, les neufs chatons font désormais le bonheur des employés. Car malgré quelques petits incidents - les minets ont notamment la fâcheuse habitude de mordiller les câbles ou de faire la sieste sur les claviers d'ordinateurs -, les chats ont surtout une influence positive sur les salariés. Moins stressés, les employés de Ferray Corporation seraient aussi plus enclins à communiquer entre eux, la présence des chats au bureau devenant l'un de leurs principaux sujets de conversation.

Ronron thérapie au bureau

Ce n'est pas la première fois que la présence d'animaux de compagnie sur le lieu de travail est considérée comme bénéfique. En 2012, une étude publiée dans l'International Journal of Workplace Health Management affirmait que la présence de chiens au bureau était « un tampon efficace contre le stress ». En comparant les situations de 76 salariés, les chercheurs ont ainsi montré que ceux-ci étaient « dans l'ensemble bien plus satisfaits dans leur travail que la moyenne dans leur secteur » quand ils avaient la compagnie d'un animal.

D'ailleurs, raconte le site RocketNews24.com, Ferray Corporation a décidé de pousser plus loin l'expérience, en invitant leurs employés à amener leur propre matou au bureau. S'ils n'en ont pas – avoir un animal de compagnie est un luxe à Tokyo – un « bonus chat » de 5 000 yens, soit 35 euros, leur est versé pour les inciter à en adopter un et à l'amener avec eux au bureau tous les matins.

Pour les fans de « mignoncité », sachez que le compte Twitter de l'entreprise regorge de clichés de ces adorables boules de poils.

Dans l'actu