Prise de poids : nos 8 mauvaises habitudes au bureau

Prise de poids : nos 8 mauvaises habitudes au bureau
Prise de poids : nos 8 mauvaises habitudes au bureau
Argh : une étude épingle nos petites habitudes de la vie de bureau qui nuisent fortement à notre ligne. L'inactivité, le grignotage ou le manque de régularité dans les repas sont autant de facteurs de prises de poids. L'étude, publiée par CareerBuilder, recense 8 comportements à améliorer si on veut éviter les kilos en trop à cause du boulot.
A lire aussi
Desk sharing : sommes-nous prêts à partager nos bureaux ?
emploi
Desk sharing : sommes-nous prêts à partager nos bureaux ?


Nous vous l’avions annoncé : un nouveau travail fait grossir… Mais pourquoi ? Une enquête de CareerBuilder relève des mauvais comportements au bureau qui influent sur la prise de poids. En ligne de mire, le grignotage, la machine à café, les déjeuners professionnels et l’inactivité. Au final, ce sont 8 mauvaises habitudes qu’il faut éviter si on ne veut pas que notre job pèse sur la balance.

Rester trop longtemps sur son siège

Bien que techniquement, vous ne soyez pas inactive derrière votre ordinateur puisque vous travaillez, être assise des heures sur un fauteuil est terrible pour votre ligne. Le travail sédentaire n’encourage pas le mouvement, donc faites des pauses : levez-vous pour faire un tour, aller à la machine à café ou mieux encore, faites du sport l’air de rien sur votre fauteuil de bureau. Des petites distractions qui sont loin d’être superflues si l’on regarde les chiffres de l’American Cancer Society : une femme qui reste assise plus de six heures par jour enregistre un taux de mortalité supérieur de 40% par rapport à celle qui sera moins de trois heures sur une chaise…

Manger trop souvent au restaurant

Ce n’est pas votre faute : entre les rendez-vous professionnels dans un resto chic et les club-sandwich copieux entre collègues au bistro du coin, vous alignez les restaurants. En plus de faire mal à votre budget, ils nuisent à votre ligne. Essayez d’espacer au maximum ces contraintes et ces plaisirs, et faites attention à ce que vous prenez sur la carte. Si le choix du lieu vous revient, optez pour un resto light.

Rendre visite au distributeur

Il vous nargue à chaque fois que vous allez chercher un café, avec son offre toujours renouvelée de délices sucrés, chocolatés et régressifs. Le distributeur de confiseries mitoyen a beau mettre vos nerfs à rude épreuve, surtout après une réunion interminable, préférez lui tourner le dos si vous ne voulez pas que votre silhouette en pâtisse. Une étude commandée par Wonderful Pistachios montre que seulement 2% des femmes sondées réussissent à ne grignoter que des snacks sains, contre 4 sur 10 qui consomment des friandises deux fois par jour. C’est aussi à cause des gentils collègues, qui rapportent des douceurs des quatre coins du monde à chaque retour de vacances. Satanés loukoums…

Manger à cause du stress

Les yeux rivés sur l’écran, concentrée sur le bouclage de ce dossier ultra-compliqué, vous grignotez allègrement des cochonneries sans même prêter attention à ce que vous mangez. Au final, le paquet de M&M’s y est passé. Attention donc au stress, qui engendre des pics de grignotage fatals pour votre ligne. Encore une fois, prenez une pause pour décompresser et vous vider la tête avant de vous remettre au travail plus sereine, ou privilégiez un grignotage sain : un fruit ou un laitage pour le goûter.

Fêter des événements au travail

Vous fêtez le départ de votre collègue à grands coups de champagne et la naissance de la fille de votre patron à grand renfort de petits fours ? C’est normal, vous n’allez pas jouer les rabat-joie et zapper les pots d'entreprise qui rythment la vie de bureau. Sachez tout de même qu’ils font partie des comportements pointés du doigt par l’étude : apprenez à vous contrôler, et acceptez de trinquer avec une coupe et de goûter une mignardise… Et c’est tout !

Sauter des repas

Plongée dans votre travail, vous n’avez même pas vu la pause déjeuner passer : il est déjà 16 heures. Pas grave, vous dînerez tôt ? Tant mieux, ça fait ça de moins dans votre bidon ? Très mauvaise idée : il est recommandé de prendre des repas à heures fixes, et de ne surtout pas en manquer. Au mieux, votre corps affamé ne manquera pas de puiser l’énergie dont vous avez besoin dans les prochains repas. Au pire, c’est un coup à se ruer vers le susnommé distributeur de friandises à 18 heures.

Profiter des happy hour

C’est votre petite tradition dans l’open space : le jeudi, tout le monde va boire un verre dans ce petit bar sympa à deux pas du bureau. Et là, carnage de pintes de bière et de cacahuètes… Vous craquez même pour ces mojitos au rabais. Attention cependant, l’alcool est fatal pour la ligne. Gardez en tête que chaque établissement proposant des verres à un tarif attractif à certains horaires (un happy hour, donc) est tenu de proposer également des boissons non-alcoolisées à prix réduit. Autorisez-vous le mojito de temps en temps, et succombez le reste du temps au Virgin Mojito, sans alcool.

Suivre vos collègues dans leurs craquages

Vous aviez une volonté de fer. Cette fois, vous l’aviez juré : fini le paquet de madeleines au goûter, partagé avec votre collègue à la machine à café, on ne vous y reprendra plus. Et la voilà arriver, madeleines en main. Résistez ! Idem à la cantine, lorsque vous vous étiez promis d’opter pour la salade et que, constatant que tout le monde prenait le steak-frites, vous cédez à la pression sociale.


Victoria Houssay

VOIR AUSSI

Entreprise : les kilos en trop ne sont plus un signe de pouvoir
Obésité : des salariés américains payés pour perdre du poids
Prendre du poids : une risque pour notre vie de couple ?

ON EN PARLE SUR LE COMPTOIR

Top 10 des métiers qui font prendre du poids