Congés payés, parental, maternité... : tout savoir sur les congés en entreprise

Congés payés, parental, maternité... : tout savoir sur les congés en entreprise
Congés payés, parental, maternité... : tout savoir sur les congés en entreprise
En France, il existe de nombreux congés auxquels les salariés d'une entreprise ont droit. Les salariés, en formulant la demande auprès de leur employeur et sous réserve de certaines conditions, peuvent anticiper l'avenir et dégager du temps pour leurs projets. Projet d'enfant, création d'entreprise, envie d'ailleurs, tout est possible ou presque.
A lire aussi
Le congé parental ne sera pas amélioré (et c'est en grande partie à cause de la France)
News essentielles
Le congé parental ne sera pas amélioré (et c'est en...

Monter sa boîte avec le congé création d'entreprise

Ce congé peut être demandé par tout salarié qui bénéficie au moins de 24 mois d'ancienneté. Le congé création d'entreprise n'est cependant pas envisageable dans toutes les structures et dépend des effectifs de l'entreprise. Si la société pour laquelle vous travaillez emploie 200 salariés ou plus, votre demande ne pourra pas être refusée par l'employeur. Ce dernier a cependant le droit de différer la date de votre prise de congés. Il vous faudra également informer votre employeur via une lettre recommandée avec accusé de réception en y stipulant la date de prise de congé souhaitée, l'activité développée ainsi que la durée de ce congé.

Accueillir bébé dans le cadre du congé maternité

Divisé en deux périodes, le congé maternité s'adresse à celles qui s'apprêtent à devenir mère. Il vous permet de bénéficier de 16 semaines de repos, qui se répartissent de la façon suivante : 6 semaines avant la date présumée d'accouchement et 10 semaines de congé postnatal. La durée de ce congé peut toutefois s'étendre à 26 semaines si vous avez déjà à charge deux enfants ou que vous avez mis au monde deux enfants viables. Les grossesses à risque donnent le droit à deux semaines supplémentaires à prendre avant le début du congé maternité. Ce congé pathologique est à négocier avec votre obstétricien. Pour pouvoir bénéficier de votre indemnisation dès le début de votre congé, il est important d'informer la Caisse d'Assurance Maladie et sa Caisse d'allocations familiales avant la fin du 3e mois de grossesse par le biais d'une déclaration de grossesse. Dans les mêmes délais, votre employeur devra lui aussi avoir été informé.

Faire ses débuts de papa grâce au congé paternité

Un congé paternité peut vous être accordé après la naissance de votre enfant. C'est un droit ouvert à tout salarié dont vous pouvez bénéficier sans que votre ancienneté dans l'entreprise, la nature de votre contrat et même votre situation familiale n'entrent en ligne de compte. Ce congé est d'une durée de 11 jours consécutifs pour la naissance d'un seul enfant et de 18 jours pour une naissance multiple. Il peut être pris dans les 4 mois qui suivent la naissance de l'enfant. Comme pour le congé maternité, vous devez informer votre employeur par courrier avec accusé de réception, et ce un mois avant la date choisie pour votre congé. Aucun refus ne peut être accepté de sa part.

Profiter de son enfant dans le cadre d'un congé parental

Ce congé s'adresse aux deux parents. Il vous permet d'interrompre ou de diminuer votre activité afin de vous occuper de votre enfant. Pour pouvoir y prétendre, il faudra impérativement avoir un an d'ancienneté dans l'entreprise au moment de l'arrivée de l'enfant. D'une durée minimum d'un an, ce congé ne pourra excéder 3 années. Ce congé  parental peut aussi s'envisager de façon partielle, c'est à dire que vous pourrez choisir de continuer à travailler tout en diminuant votre temps passé dans l'entreprise.

Partir en vacances en tant que salarié

Tout salarié, peu importe la forme de son contrat, a droit à des congés payés. Ces congés se calculent sur la base de 2,5 jours de congé pour un mois passé au sein de l'entreprise. Au total, si vous avez travaillé toute une année sans interruption, la durée de vos congés équivaudra à 30 jours ouvrables soit 5 semaines. Pour les personnes qui travailleraient en CDD ou en tant qu'intérimaire, ces congés vous seront attribués sous forme d'indemnités que vous percevrez à la fin de votre contrat.

Prendre du bon temps avec un congé sabbatique

Selon son ancienneté dans l'entreprise, il est possible de demander à prendre un congé sabbatique pour concrétiser ses projets : partir en voyage, profiter de ses enfants, travailler autrement ou tout simplement faire une pause. D'une durée de 6 à 11 mois, non rémunéré, le congé sabbatique peut être accordé à tout salarié qui dispose de 6 années d'expérience professionnelle et de 36 mois d'ancienneté dans l'entreprise, consécutifs ou non. Le salarié souhaitant bénéficier de ce congé devra en informer son employeur par courrier recommandé avec accusé de réception et ce 3 mois avant la date de départ souhaitée. L'employeur bénéficiera quant à lui de 30 jours pour accepter, reporter ou refuser la demande de congé sabbatique.

Camille Coutant

VOIR AUSSI

Quand et comment poser ses congés ?
Congé parental : l’indemnisation va diminuer
Demander un congé pour une naissance
Demander un congé suite au décès d'un parent

Plus d'actu sur : Grossesse au travail : tous les conseils pour la vivre sereinement

Congé maternité et travail indépendant : comment ça marche ?
Comment continuer à allaiter à la reprise du travail ?
Grossesse au travail : comment limiter le stress quand on est enceinte ?