Être persuasif au bureau : 5 conseils pour obtenir ce que vous voulez

Être persuasif au bureau : 5 conseils pour obtenir ce que vous voulez
Être persuasif au bureau : 5 conseils pour obtenir ce que vous voulez
Convaincre c’est bien, mais dans quel but ? Répondre à cette question est la clé du succès ou de l’échec de la persuasion. Voici 5 conseils qui devraient vous permettre d’améliorer votre pouvoir de persuasion dans le cadre professionnel.
A lire aussi

1. Adopter une stratégie gagnante

Pour améliorer son pouvoir de persuasion au travail, il est important de connaître et de prendre en compte les 3 univers en présence. Quels sont ces 3 univers ? Il y a d’abord votre propre univers (ce que vous, vous désirez), puis celui de l’autre (ce que votre interlocuteur veut) et enfin l’univers de référence, celui qui nous est commun : le service, la division, l’entreprise…

Or, chacun de ces 3 univers possède son intention propre. C’est pourquoi l’art de la persuasion consiste à découvrir les intentions respectives de chaque univers puis à rechercher, voire provoquer le meilleur alignement possible des intentions en elles.

2. Savoir qu’une personne peut résister à tout ou presque sauf à ses propres raisons

Donc, si l’on veut persuader quelqu’un d’une idée, d’un projet ou d’accomplir quelque chose, il y a tout intérêt à  bien connaître son univers et à s’intéresser aux raisons qui pourraient le motiver.

En quoi cela peut-il l’intéresser personnellement ? Quelle « gloire » y a-t-il pour lui ? Quels bénéfices, qu’ils soient d’ordre psychologique ou matériel etc. peut-il en retirer ?

Se poser et répondre à ces questions consiste au fond à faire preuve d’empathie sans laquelle il est vain d’espérer devenir persuasif.

>>Autodérision au travail : votre humour vous dessert-il ? <<

3. Légitimer votre intention

Les buts du groupe, service, division et entreprise sont la clé de voûte de la persuasion. Aussi serez-vous plus persuasif en mettant en exergue que votre idée ou votre projet soutient également votre groupe. Montrer ce que cela lui apporte et en quoi cela contribue à l’avancement de ses buts.

Vous n’en serez que plus persuasif car votre démonstration aura la puissance de la légitimité.

4. Donner du poids à votre intention

En comparant les quatre approches suivantes, nous comprendrons pourquoi la démonstration de notre intention est cruciale

- L’approche j’ai besoin d’un service : « Je voudrais que tu fasses cela parce que c’est très important pour moi ! »

- L’approche je veux te donner un coup de main : « Je voudrais que tu fasses cela parce que ça va te permettre de te valoriser dans l’entreprise. »

- L’approche On gagne tous les deux : « Je voudrais que tu fasses cela parce que nous avons tous les deux quelque chose à y gagner »

- L’approche « où tout le monde gagne » : « Je voudrais que tu fasses cela parce que nous avons tous les deux quelque chose à gagner et cela aide aussi le groupe »

Ne négligeons jamais l’importance du besoin d’appartenance et du désir d’aider.


>> 5 questions à se poser pour développer son leadership <<

5. Adopter la méthode préférée des bons conseillers

Tout d’abord, un bon conseiller est conscient qu’il sert d’autant plus ses intérêts lorsqu’il aide les autres à obtenir ce qu’ils veulent. En d’autres termes, que sa valeur dépend du fait qu’il rend service.

En observant un conseiller en action vous découvrez :
- qu’il  prend soin de créer un cadre propice à l’échange.

- qu’après avoir formulé le sujet, il pose des questions et écoute en profondeur l’avis de ses interlocuteurs.

- qu’il implique les parties en prenant en compte leurs idées de solution et c’est à ce moment-là  qu’il fait la différence. En d’autres termes il se réjouit de partager la paternité des bonnes idées !

Vous aussi, en adoptant la démarche des bons conseillers, vous développerez un pouvoir de persuasion qui vous surprendra vous-même.

>> 4 conseils pour ne plus se faire marcher sur les pieds au boulot <<