Bébé & boulot

Bébé & boulot
Bébé & boulot

Vous êtes enceinte... quelle bonne nouvelle ! Mais comment et quand l'annoncer à votre patron ?  Pouvez-vous garder une activité semi-professionnelle pendant votre grossesse ? Une fois bébé arrivé, saurez-vous gérer votre double vie de maman-working girl ?

A lire aussi

ATTENDEZ D'ÊTRE PRÊTE

Il n’y a aucune obligation concernant la date d’annonce de la grossesse à l’employeur, si ce n’est qu’il doit être prévenu avant le départ en congé maternité, sous peine de rupture de contrat.

La déclaration se fait par la remise en main propre ou par l’envoi en recommandé AR d’une attestation médicale de grossesse.

>> Conseil n°1 : vous seule décidez du moment où vous annoncerez la bonne nouvelle.

CONGÉ MATERNEL, CONGÉ PARENTAL

Le congé maternel est de 16 semaines indemnisées, dont 8 obligatoires pour percevoir des indemnités journalières, à prendre avant et après l’accouchement, à votre gré. Si vous attendez des jumeaux ou des triplés, la durée du congé maternité sera plus importante.

Le congé parental s’applique à vous et/ u à votre conjoint et est applicable dans le cadre d’une naissance ou d’une adoption. Il permet d’interrompre ou de réduire son activité professionnelle pendant une durée limitée, avec la sécurité de retrouver son poste à son retour. Sa durée est d’un an, renouvelable 2 fois.

>> Conseil n°2 : sachez profiter de votre nouveau-né !

PRENEZ SOIN DE VOUS

Pendant votre congé, vous n’avez évidemment pas le droit d’exercer un autre métier que celui de maman, à part celui d’assistante maternelle. En revanche, vous pouvez en profiter pour faire un bilan de compétences, ou une formation professionnelle en vue d’une réorientation / évolution de vos fonctions à votre retour dans la vie professionnelle... si le coeur vous en dit !

>> Conseil n°3 : gardez du temps pour vous.

REPRENDRE LE TRAVAIL

A votre retour dans l’entreprise, vous êtes en droit de retrouver l’emploi que vous occupiez avant votre congé maternité ou à défaut un emploi équivalent, c’est-à-dire un emploi n’ayant pas subi de modifications affectant un élément essentiel du contrat de travail : vous devrez ainsi conserver votre rémunération et votre qualification.

Malheureusement, il arrive encore trop souvent que des jeunes mamans trouvent leur remplaçant bien vissé à leur siège à leur retour,  ou que le nouveau poste que l’on leur propose ressemble davantage à une mise au placard qu’à une promotion… il est parfois difficile de faire entendre ses droits dans ces conditions. N’hésitez pas à vous battre pour les faire respecter. Faites-le pour vous, et au nom de l’émancipation de la Femme !

>> Conseil n°4 : battez-vous pour vos droits !

LE COMPLEXE DE WONDER WOMAN

De retour dans l’entreprise après un congé maternité, vous risquez d’expérimenter les symptômes d’un complexe assez répandu chez les jeunes mamans : celui de « Wonder Woman ».

Votre employeur a encore du mal à garder en mémoire que vous quittez le boulot à 17h pour aller récupérer votre petit à la crèche ; votre mari ne comprend pas pourquoi vous ne prenez plus le temps de vous faire des mèches ; votre petit vous fait payer toutes les nuits votre abandon répété et quotidien… à croire que le monde entier trouve que vous faites les choses à moitié… et vous vous culpabilisez, encore et encore…

Alors, méditez ces quelques phrases : mieux vaut être efficace jusqu’à 17h qu’à moitié professionnelle jusqu’à 22h ; les cheveux colorés, c’est has-been ; il est important pour le développement de votre enfant qu’il sente que sa maman a des centres d'intérêt en dehors de lui.

Encore une chose : personne ne vous demande d’être une wonder woman, alors faites-vous aider, le plus possible. Par des stagiaires, des collègues, des grand-mères, des nounous, des voisines…. Tout est bon à prendre !

>> Conseil n°5 : n’essayez pas de tout gérer toute seule.

POUR EN SAVOIR PLUS

SITES WEB

http://www.infobebes.com/

http://www.doctissimo.fr/

NUMERO VERT

Allo Parents bébé : 0 800 00 34 56