Faut-il s'associer ?

Faut-il s'associer ?
Faut-il s'associer ?

Pourquoi se lancer seule quand on peut se lancer à deux ? Certaines se posent peut-être cette légitime question. Si s’associer est une bonne idée, la quête de l’associé parfait n’est pas simple…

A lire aussi

Associé(s) : en avoir ou pas ?

Quand on sait que la solitude est l’une des plus grosses difficultés rencontrées par les jeunes entrepreneurs, on peut se demander pourquoi davantage de personnes ne se tournent pas plus spontanément vers l’association.
En effet, trouver un associé, c’est doubler les talents et le temps de travail, s’offrir la possibilité de réfléchir à deux et de confronter ses idées, c’est augmenter les capitaux de l’entreprise… le tout au profit d’un projet commun.
Si bon nombre d’entrepreneurs préfèrent néanmoins se lancer seuls, c’est d’abord parce qu’il n’est pas si simple de trouver l’associé idéal, ensuite parce que s’associer peut-être une démarche délicate pour l’égo.

Trouver son associé

L’associé parfait n’est pas forcément une personne qui pourrait devenir (ou qui est déjà) votre meilleur ami. Il va sans dire qu’une bonne entente est nécessaire, mais ce que vous recherchez chez votre associé, c’est avant tout une complémentarité de compétences et de personnalité et un désir commun d’avancer dans le même sens.
En revanche, servez-vous de vos amis et de vos proches pour faire savoir que vous recherchez un associé : il est de toute façon toujours positif de parler de son projet aux autres, cela vous permettra d’élargir vos réseaux et vous conduira peut-être vers la perle rare.

Lui laisser sa place

S’associer, c’est accepter la discussion, les critiques d’une tierce personne quant à son projet, ses idées, sa façon de faire.
Cela peut-être désagréable, cela n’en est pas moins constructif – si les remarques sont pertinentes, bien sûr – et une façon d’éviter, en les prévenant, certaines confrontations désagréables avec des prospects ou clients.
S’associer, c’est accepter qu’un autre ait un poids dans la prise de décision et la hiérarchie future de votre structure. Il est donc important de discuter rapidement de la répartition du capital et du rôle de chacun dans la structure, afin d’éviter de vous marcher sur les pieds.

Et finalement…

S’associer au projet d’un autre, c’est aussi s’impliquer rapidement dans un projet auquel on croit, même si l’idée ne vient pas de nous ! Alors, peut-être êtes-ce VOUS l’associée idéale. Réfléchissez-y… et si cela vous tente, faites le savoir !

VOIR AUSSI

Création d'entreprise : le dossier de présentation
Création d’entreprise : de l’idée au projet
Comment financer son entreprise sur Internet ?
Les 8 grandes étapes de la création d'entreprise