Femmes seniors en recherche d’emploi : mission impossible ?

Femmes seniors en recherche d’emploi : mission impossible ?
Femmes seniors en recherche d’emploi : mission impossible ?

Le marché de l’emploi, on le sait, est moins tendre avec les salariés de plus de cinquante ans. On fait le point avec  Elise Moison, Déléguée Générale de l’association Force Femmes.

A lire aussi

L'association Force Femmes accompagne et soutient les femmes de plus de 45 ans dans leurs démarches de retour à l'emploi et de création d'entreprise. En septembre 2008, 500 femmes avaient retrouvé un emploi ou créé leur entreprise, grâce à Force Femmes

Terrafemina : Les  femmes de plus de 50 ans ont-elles vraiment plus de difficultés le marché du travail
?

Elise Moison : A  partir 45 ans, les  femmes sont plus touchées par la perte d’un emploi d’un point de vue général, car on sait que l’âge est le premier facteur de discrimination à l’embauche. Cela est statistiquement démontré. Nous remarquons effectivement une recrudescence d’inscriptions  auprès de l’association  depuis l’automne 2008, qui est très fortement liée à la conjoncture économique. Il y a  de plus en plus de femmes qui font appel à nous parce qu’elles viennent de se faire licencier. Nous recevons également des appels de personnes nous disant « Je suis en poste à l’heure actuelle mais mon entreprise va très mal et il y a de fortes chances que je fasse partie d’un plan social. » Nous sommes confrontés à des profils très différents.


TF : Pourquoi les entreprises rechignent-elles à embaucher des seniors ?

E.M. : On vit encore dans un monde de clichés et de stéréotypes qui sont ancrés et évidemment faux. Ils font que les entreprises sont réticentes à embaucher des seniors. Chez Force Femmes, très concrètement on cherche à démonter et casser ces stéréotypes  en faisant la preuve par la qualification. Nous remarquons que lorsqu’on résume le CV, juste à un bloc d’expériences et à un bloc de compétences, en faisant abstraction de l’âge du candidat, les entreprises sont en général intéressées. Notre objectif est que les candidatures des femmes seniors soient  considérées au  même titre que les autres.  


T.F. : Le gouvernement a lancé au début de l’année un ensemble de dispositifs d'aide à l'emploi des seniors.  De quoi s’agit-il ? Que peut-on en attendre ?

E.M. : Effectivement, les entreprises de plus de cinquante salariés doivent signer un accord sur l’emploi des salariés seniors d’ici la fin d’année sous peine de payer une pénalité. Ce plan d'action comporte des mesures chiffrées de recrutement et de maintien dans l'emploi des seniors.  Il doit être complété par au moins trois actions précises en faveur de l’emploi des seniors, parmi  six domaines  très différents, comme  le développement des compétences et l’accès à la formation, ou la transmission des savoirs. Normalement,  cette loi devrait  avoir un impact positif. Nous pensons qu’il y aura principalement une amélioration de la situation des personnels salariés dans les entreprises. Des  choses vont être faites en interne, sur l’aménagement des fins de carrière, l’amélioration  des conditions de travail… Maintenant, il  ne faut pas oublier que la  conjoncture économique est complexe et fragile. Les améliorations ne sont pas  encore pour demain.

VOIR AUSSI

Emploi des seniors : une accélération du taux d'activité en 2011

Comment obtenir une promotion en interne ?

Femme senior et emploi : l'équation impossible ?

Immobilier : comment se loger après 60 ans ?