Au chômage ? Ne baissez pas les bras !

Au chômage ? Ne baissez pas les bras !
Au chômage ? Ne baissez pas les bras !
Qui n'a jamais vécu cette situation ? Eplucher des annonces d'emploi, bouder les sorties entre amis, se dévaloriser au moindre prétexte et broyer du noir seule en grignotant des chips. Oui, une période de chômage n'est facile pour personne, mais il est tout de même possible de garder le cap et d'enfin retrouver le sourire.
A lire aussi
Ce mascara est la nouvelle star de Pinterest (et il ne coûte pas un bras)
News essentielles
Ce mascara est la nouvelle star de Pinterest (et il ne...

Vous êtes déprimée... c'est normal

Quelles que soient les circonstances, perdre son emploi, c'est un sacré coup au moral ! D'autant plus en cette période, où il ne se passe pas une journée sans que les médias et les politiques nous interpellent sur la crise et ses conséquences brutales sur l'emploi : les français se serrent la ceinture, la consommation flanche, les usines ferment et le nombre de chômeurs (dont vous faites désormais partie) explose. Après la récession, c'est donc la dépression qui vous guette, alors que vous commenciez tout juste à chercher un emploi.

Isabelle D'Humières est coach, elle a créé le cabinet d'accompagnement professionnel CAP9, elle constate : " à la sinistrose, s'ajoute le sentiment qu'aujourd'hui, on ne peut trouver un emploi que grâce au réseau ou bien que la grande majorité les recrutements se font en interne. ".

Gardez le contact avec le marché du travail

Au chômage, on est souvent tenté de décrocher parfois volontairement ou même inconsciemment. Pourtant, il est impératif que vous continuiez de regarder ce qui se passe du coté du marché du travail, " sinon vous risqueriez d'être vite larguée ", ajoute Isabelle D'Humières. Pour garder le cap, lisez la presse, informez-vous sur l'actualité de l'emploi, et les secteurs qui recrutent. En un mot, restez connectée.

Prenez le temps de réfléchir et de faire le point

Vous êtes au chômage. C'est le moment de réfléchir au nouvel élan que vous souhaitez donner à votre carrière. Cet exercice n'est pas à prendre à la légère, il prend du temps et peut se faire par le biais du bilan de compétences. Gratuit pour toutes celles qui sont au chômage, cadres ou pas. Il vous aidera à mieux définir votre profil et à élaborer un projet professionnel cohérent. Enfin si l'entreprenariat vous tente, c'est aussi le moment d'y penser.

Validez votre projet professionnel

Une fois que vous avez élaboré votre projet professionnel, sachez que le travail ne fait que commencer. Car ce projet, il vous faut le valider avec des personnes compétentes.

" Très souvent, les gens se focalisent sur leur projet et oublient de regarder ce qui ce passe du côté du marché du travail. Ils s'enferment dans des intitulés de poste, alors que parfois leur profil n'est pas adapté ; ils n'ont pas ou plus la légitimité pour cette fonction ou leur métier n'est plus recherché ", explique la coach Isabelle D'Humières.

Par conséquent, il est indispensable que vous vérifiiez que votre projet est bien " viable " - qu'il est en cohérence avec votre parcours - auprès de votre entourage et de votre réseau. N'hésitez pas à contacter des personnes qui occupent le poste auquel vous aspirez en utilisant les réseaux professionnels (viadéo, linkedin). Ils vous diront si votre projet est recevable et crédible et vous aideront à le compléter.

Occupez-vous de vous

En période de chômage, on a tendance à perdre toute confiance en soi. Qu'il soit de courte ou de longue durée, le chômage dégrade et isole. " Les gens ont tendance à se punir, à s'interdire de profiter de la vie, ils peuvent rapidement décrocher et s'enfoncer dans la déprime, ce qui entraine des dégâts sur le mental. Alors qu'il faut garder des moments pour se faire plaisir, la vie continue ! ", relève la coach Isabelle D'Humières.

Pour lutter contre le décrochage, vous devez essayer de mettre en place des réflexes de vie et garder des contraintes horaires. Par exemple, si le mercredi, vous déjeuniez avec une amie, continuez de le faire. Un film, une séance de shopping, une expo ou un bain, videz-vous la tête plusieurs fois par semaine. " Si vous allez mal, un recruteur va le sentir lors de l'entretien, et choisira la personne qui va bien, même si ses compétences sont inférieures aux vôtres.

Ne restez pas seule

L'entourage joue un rôle clé lorsqu'on traverse une période difficile, alors entourez-vous et ne vous interdisez pas d'avoir une vie sociale épanouie (c'est possible). Sur le plan professionnel, rencontrer des personnes qui se trouvent dans votre situation est également extrêmement positif et vous permet d'avancer. On peut trouver inutiles et ennuyeux les ateliers proposés par Pôle emploi, il n'empêche que c'est là, un bon moyen de remonter son moral, de réaliser que l'on n'est pas toute seule dans cette même " galère ". Il existe aussi de nombreuses associations destinées notamment aux chômeurs : Solidarité nouvelles face au chômage, le site actuchomage.org , Force Femmes qui accompagne les femmes de + de 45ans et propose des ateliers de retour à l'emploi.


Isabelle D'Humières a publié "Objectif embauche" un guide d'accompagnement à la recherche d'emploi, chez Larousse.