Six conseils pour reprendre une entreprise

Six conseils pour reprendre une entreprise
Six conseils pour reprendre une entreprise

Prendre les commandes d'une boîte existante a bien des avantages - notamment le fait de bénéficier de sa clientèle et de son expérience. Pourtant, la reprise d'une entreprise est un processus long et une opération souvent plus délicate que la création de sa propre activité. Un changement de vie à aborder méthodiquement.

A lire aussi

RÉDIGEZ UN BUSINESS PLAN

Comme dans un projet de création d’entreprise, vous devez être en mesure de présenter votre projet et son adéquation avec vous-même.

Cela vous permettra, dans un premier temps, de bien cibler les entreprises correspondant à votre projet (notamment en terme de niveau de prix), mais aussi de donner à vos interlocuteurs (banquier, cédant, associés...), l’image d’une repreneuse d’affaire fiable et motivée.


>> Conseil n°1 : démontrez la cohérence de votre projet.

LA RECHERCHE FAIT PARTIE DU PROCESSUS

En moyenne, la prospection dure 6 mois. La recherche de votre entreprise est donc à considérer comme une véritable étape du processus.


Sachez que deux reprises sur trois se font via le réseau professionnel ou personnel, mais n’hésitez pas à passer par des petites annonces ou organisations spécialisées.


>> Conseil n°2 : soyez patiente et restez sur le qui-vive.

PRENEZ LE TEMPS DE LA RÉFLEXION

Reprendre une entreprise représente un investissement important, il est donc normal de prendre son temps et d’attendre le coup de cœur. Cette étape transitoire entre la prise de décision et le passage à l’acte vous permettra de mûrir votre projet.

Il se peut que vous passiez par des phases de doute et de découragement, mais sachez que, quand on cherche vraiment, on finit toujours par trouver!


>> Conseil n°3 : faites mûrir votre projet.

GARDEZ VOTRE SANG FROID

Quand vous aurez finalement identifié l’entreprise idéale, il vous faudra, objectivement, en dégager les points forts et les points faibles. C’est là qu’un regard extérieur et professionnel pourra s’avérer utile.


Le cédant devra vous remettre des documents permettant de faire le bilan de l’entreprise. A vous, alors, d’étoffer votre argumentaire de négociation et de vérifier la cohérence du projet avec vos aspirations personnelles.

Pensez à toujours vérifier vous-même l’exactitude des informations qui vous sont données par le cédant.


>> Conseil n°4 : restez objective.

PRÉPAREZ-VOUS A NÉGOCIER

Sur la base du bilan de l’entreprise et de l’argumentaire que vous en avez dégagé, il vous faut maintenant entrer en négociation commerciale avec le cédant.

Cette étape très importante vous permettra d’arriver à un accord sur le prix de revente, mais aussi sur les conditions et les délais de la cession, ainsi que sur les termes de la promesse et du protocole d’accord, document qui reprend tous les termes de la négociation.


>> Conseil n°5 : restez forte dans la négociation.

AVEZ-VOUS DES ÉCONOMIES ?

Les banques représentent 75% des financements de projets de reprise. Prêt d’honneur, garantie bancaire, ou capital risque peuvent représenter des apports complémentaires ou des solutions alternatives, mais soyez consciente qu’il vous sera très difficile d’obtenir des financements si vous n’avez pas un minimum d’apport personnel


>> Conseil n°6 : soyez prête à investir.

POUR EN SAVOIR PLUS

SITES WEB :

Club des Repreneurs d’Affaires http://www.cra.asso.fr/

CCI Paris http://www.passerlerelais.ccip.fr/

OSEO www.oseo.fr/votre_projet/reprise
APCE www.apce.com/pid188/espace-repreneur.html?espace=2
Petites annonces : http://www.reprisedentreprise.com/ ; http://www.reprise-entreprise.fr/