Professeur

Professeur
Professeur

Les enfants en rêvent ! Devenir à leur tour enseignant, passer de l'autre côté du pupitre. Véronique, elle, l'a fait, et elle adore son métier !

A lire aussi
Pour devenir professeur des écoles, avoir 4/20 au concours suffit
education
Pour devenir professeur des écoles, avoir 4/20 au...


« Petite fille, je rêvais d’être maîtresse… Ca tombe bien, voilà 25 ans que je suis professeur de maths au collège !

Le matin : debout 7 heures, et organisation chronométrée. Quand mes enfants étaient petits, c’était vraiment la course ! Aujourd’hui, j’ai beaucoup de chance, mon collège est à côté de chez moi ! A midi, je peux même rentrer déjeuner. Et quand je sors du boulot, j’essaie de m’accorder un peu de temps pour faire du sport.

J’ai décidé d’être enseignante après des études d’ingénieur. J’ai passé l’agrégation de maths à la naissance de l’aînée de mes trois enfants. Être prof m’a permis de prendre du temps pour eux. Mais maintenant qu’ils ne sont plus à la maison, j’ai presque trop de temps libre !

Une vraie vocation

Je ne me suis jamais vue travailler dans un bureau, avec un patron… Là, j’ai une pleine liberté dans ma mission pédagogique et je transmets tous les jours beaucoup à des adolescents de 13, 14, ou 16 ans.

C’est un beau métier. Mais il faut aussi avoir une vraie vocation : être prof, c’est parfois difficile et pas toujours bien reconnu par la société ! Il faut beaucoup de patience, un bon sens du contact… Et ne pas avoir l’appât du gain : les salaires sont loin d’être mirobolants !

Le métier d’enseignant a beaucoup d’avantages, c’est sûr, mais il a aussi beaucoup d’inconvénients. Ma carrière est réglée comme du papier à musique, cela peut être frustrant… D’autant plus que les promotions se font à l’ancienneté, et pas vraiment au mérite.

Je varie les activités

Ce qui me pèse le plus ? Le manque d’échanges professionnels avec des adultes. A force de travailler avec des enfants, on finit par se sentir un peu à l’écart du monde de son conjoint, de ses amies… Un conseil à toutes celles qui voudraient se lancer dans l’enseignement : varier au maximum les activités professionnelles ! Histoire de ne pas se sentir coincée !

C’est l’option que j’ai choisie : Depuis deux ans, je suis à mi-temps au collège et donne, en parallèle des cours à l’IUFM (Institut Universitaire de Formation des Maîtres). Former de jeunes profs me permet de prendre beaucoup de recul par rapport à mon propre enseignement. C’est très important dans un métier où l’on voit défiler les classes d’année en année. Je pense aussi participer à la rédaction d’un manuel de maths pour les classes de 6ème ! »

Infos pratiques

Compétences

Bac+3

Rémunération

1 980 net par mois. (Source : Insee 2007)

Formation

Professeur des écoles

On peut présenter le concours de recrutement de professeur des écoles (CREP) après une licence, de préférence dans l’une des disciplines enseignées en primaire. A noter : les pères et les mères d’au moins trois enfants peuvent passer le concours sans être titulaire du diplôme requis.

Professeur de collège-lycée

Le CAPES (certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement secondaire) est accessible aux titulaires d’une licence. Le concours de l’agrégation est ouvert aux détenteurs d’une maîtrise.