Cadre commercial

Cadre commercial
Cadre commercial

"Ma vie professionnelle a dépassé largement tout ce que j’aurais pu imaginer au début". Découvrez le métier de cadre commercial grâce au témoignage de Myriam Verney, qui l'exerce chez Renault.

A lire aussi


J’ai 52 ans et déjà 26 ans de boîte... Je suis entrée chez Renault  juste après mes études : une maîtrise de mathématiques et l’Ecole Nationale Statistique et Administration Economique (ENSAE).  J’ai enchainé les postes à responsabilité : 7 ans dans la prévision de ventes, 5 ans comme assistante économique d’un projet  puis 11 ans comme responsable d’achats de la formation. Cette fonction était tout à fait passionnante, avec en particulier une grande ouverture sur l’extérieur via les fournisseurs, un métier au cœur de l’entreprise avec une responsabilité stratégique et opérationnelle. Depuis 4 mois, je gère les budgets et le transport des véhicules.  Ce nouveau métier est lui aussi très ouvert sur l’extérieur avec une certaine gratification quand le client est satisfait.



De nouvelles ambitions


En tout cas, ma vie professionnelle a dépassé largement tout ce que j’aurais pu imaginer au début, en particulier avec le déploiement à l’international et l’alliance avec Nissan. Plus jeune, je voulais être professeur de mathématiques… Aujourd’hui j’ai de nouvelles ambitions ! Je compte apprendre le métier de la logistique en accroissant mes responsabilités après la phase d’apprentissage. Mon entreprise me propose de nombreuses formations pour sans cesse me perfectionner. Pour exercer mon métier, mieux vaut avoir une bonne formation généraliste et avoir le goût du contact. L’organisation, l’amour du terrain et le travail pluridisciplinaire sont aussi indispensables. Le fait d’être une femme n’a pas particulièrement joué dans ma carrière même si c’était un milieu très masculin à mes débuts.



Une organisation d’enfer


Sur le plan familial, ma profession n’a pas été un obstacle à l’éducation de mes trois enfants.  Même si j’ai quand même eu besoin d’une aide à domicile… Il est vrai que quand les enfants étaient petits, c’était la course contre la montre en sortant du boulot, pour ne pas faire attendre la nourrice. Aujourd’hui, j’ai moins de contraintes « maison ». J’arrive à conjuguer vie personnelle et vie professionnelle  grâce à une organisation d’enfer et surtout un mari qui comprend combien le travail est source d’épanouissement pour moi. Il prend part de façon très importante aux tâches familiales.
Mon quotidien est bien rôdé : avant de partir au boulot, tout est chronométré. A midi, je fais une pause équilibrée puis je me remets à travailler jusqu’à 20 heures.

Mes astuces pour être en forme toute la journée ? Marcher un quart d’heure le soir après le dîner, avec mon mari, pour faire un peu d’exercice, boire de l’eau et ne pas prendre l’ascenseur au boulot ! »

Infos pratiques


Compétences
Bac+4 minimum

Rémunération
2800 € net par mois (Source : Insee 2007)

Formation
La voie royale reste les écoles d’ingénieurs, que l’on intègre sur concours après une classe préparatoire