Ingénieur environnement, un métier tourné vers l'avenir

Ingénieur environnement, un métier tourné vers l'avenir
Ingénieur environnement, un métier tourné vers l'avenir

Diane L. est ingénieur HSEQ (Hygiène et Santé, Sécurité, Environnement et Qualité) chez Total. Encore méconnu, son métier est en plein essor. Sur Terrafemina, elle nous fait partager son parcours et créera peut-être des vocations parmi vous.

A lire aussi



"J’ai intégré Total lors de mon stage de fin d’études dans le cadre de mon DESS en Relations publiques de l’environnement. J’ai été séduite par l’implication du Groupe dans la gestion de l’environnement, les moyens humains et financiers mis en oeuvre, ainsi que par la diversité des métiers, des personnes et par les possibilités d’évolution et d’expatriation."

Un métier en plein essor



L’environnement est devenu un sujet d’intérêt général, complètement intégré aujourd’hui dans notre entreprise. Les effectifs ont augmenté et nous pouvons noter que de plus en plus de femmes exercent ce métier. Cette fonction n’a plus l’image de “gratte-papier”, elle implique désormais tous les services : recherche, stratégie, opérationnel, gestion…

Promouvoir la culture HSEQ en interne et à l’externe



Une de mes missions principales est d’assurer une coordination de la thématique “Air” entre les 12 raffineries du Groupe sur les aspects techniques et réglementaires. Il s’agit notamment de suivre en amont les nouvelles réglementations afin d’en anticiper les conséquences en termes de réduction des émissions et de coûts. Ma fonction consiste aussi à représenter le Groupe auprès des instances décisionnelles au travers des fédérations, comme l’UFIP (union française des industries pétrolières), CONCAWE (Conservation of clean air and water in Europe) et le Ministère de l’Environnement pour présenter nos plans ou projets en cours.

Je contribue également au benchmarking entre les sites afin d’assurer le transfert d’information (interprétation, position de la branche, problématique spécifique…). Au quotidien, je suis également amenée à répondre à toutes les questions concernant le sujet “Air” provenant des sites ou de certaines directions du siège. Mes correspondants directs sont les responsables HSE et Environnement des raffineries.

L’enjeu de la recherche



Une part importante de mon travail consiste à suivre les sujets de recherche “Air” et à définir les sujets d’applications ou de développements pour le Raffinage. Pour cela, je travaille en étroite collaboration avec le CRES (Centre de Recherche de Solaize spécialisé en émissions atmosphériques). Nous avons une dizaine de projets en cours dans un programme de recherche définis à partir des besoins de la branche Raffinage et des raffineries. Par exemple, une maquette de modélisation est créée pour chaque site. L’objectif est d’équiper les raffineries d’un outil comprenant une cartographie informatique avec les sources d’émissions, les cibles et les niveaux d’émissions pour  certaines substances atmosphériques. Ma fonction m’oblige à être en contact direct avec les sites d’une part et de nombreuses directions comme la recherche, le pilotage… Mon métier est très riche et en perpétuelle évolution !


Profil souhaité


• Formation Écoles d’Ingénieurs (généraliste, génie chimique, maintenance) ou bien universitaire avec une spécialisation en HSEQ ou un 3e cycle HSE (Master 2 ou mastères).
• VIE ou première expérience professionnelle appréciable.
• Qualités relationnelles, d’anticipation, de conviction, d’animation transverse, d’organisation, de méthode, d’autonomie, d’esprit critique et de jugement.
• Anglais opérationnel indispensable.