Haute montagne : suivez le guide !

Haute montagne : suivez le guide !
Haute montagne : suivez le guide !

Marie-Claire a débuté sa carrière en tant que monitrice d’escalade. Lors de son premier contact avec le vide, elle tombe amoureuse de la montagne. Depuis sept ans elle est guide de haute-montagne dans les Hautes-Alpes. Un métier qui plait à Marie-Claire car elle aime le contact avec la nature mais aussi la proximité avec les gens.

A lire aussi

UNE PASSION, UN METIER

« Mon métier consiste à emmener des groupes ou des particuliers qui souhaitent découvrir et pratiquer l’alpinisme, l’escalade rocheuse, l’escalade sur glace ou encore le ski de montagne aussi appelé ski de randonnée. Résident dans les Hautes-Alpes, j’exerce surtout dans le massif de l’Oisans, situé au Sud de Grenoble avec un point culminant à 4200 m d’altitude. Dans ce département, nous avons la chance d’avoir un des spots les plus réputés pour la cascade de glace, Freissinière.

Pour ce qui est de l’escalade pure, j’aime également faire découvrir aux gens les Gorges du Verdon et les Calanques. Je travaille aussi à l’étranger, en Jordanie, au Maroc ou en Espagne.

Les terrains de jeux sont infinis car notre diplôme de Guide nous permet d’exercer dans le monde entier ! »

DES MOMENTS FORTS

« J’ai commencé à exercer ce métier par envie de passer du temps en montagne. Par la suite mes premières expériences de Guide m’ont révélé que j’aimais faire découvrir ce milieu aux gens. La montagne est un lieu très fort, où l’on ne peut pas tricher.

Un de mes meilleurs souvenirs, c’est une randonnée à ski, il y a deux ans. J’avais emmené avec moi deux stagiaires femmes qui ne savaient pas du tout à quoi s’attendre ; on a eu des moments de grosse fatigue… Malgré tout, en discutant avec elles récemment, elles m’ont confirmé que cette randonné avait été « un grand moment d’émotion ».

Je suis sans cesse à la recherche de nouvelles expériences montagnardes mais surtout humaines, c’est par cela que je veux enrichir ma carrière. »

DES JOURNEES AU GRAND AIR

« Je n’ai pas vraiment d’horaires fixes. Je peux commencer à 3 heures du matin comme à 8 heures, selon la saison et les conditions météorologiques.

Lors des randonnées, je porte des vêtements techniques, respirants et souples.

Le temps de la course en général on mange des barres énergétiques et on se réhydrate régulièrement car pour manger il n’y a pas vraiment d’horaire fixe. On prend un bon repas une fois arrivé au refuge ou lorsque l’on rentre à la maison.

J’essaie au maximum d’avoir un rythme de vie assez équilibré. Par exemple, après une grosse randonnée, je fais une sieste réparatrice. Et cela fait du bien de vivre au grand air ! »

INFOS PRATIQUES

- Compétences :

Une grande expérience de la haute montagne est nécessaire. La première phase d’obtention du diplôme de guide s’appuie sur l’expérience personnelle du candidat.

- Formation :

Le diplôme Guide de haute montagne de l’Ecole nationale de ski et d’alpinisme (ENSA) est indispensable. Les élèves sont évalués sur leurs capacités physique et technique dans l’ensemble des disciplines que couvrent l’alpinisme : neige, glace, rocher, terrain mixte, ski-alpinisme, cascades de glace. Il n’y a pas de distinction homme/femme lors des épreuves.

- Salaire :

La plupart du temps le guide de haute montagne est un travailleur indépendant avec des prix de prestations qui s’établissent à la journée. Ceux-ci peuvent varier entre 240 et 300 euros selon la saison.
 

ALLER PLUS LOIN

Vous souhaitez découvrir la montagne ? Vous pouvez découvrir les activités de Marie-Claire Hourcade en cliquant ici, ou la contacter à l'adresse suivante : culturecorde@sfr.fr

Envie d’aller à la montagne ? Découvrez les stations qui misent sur le développement durable avec Elizabeth Pastore-Reiss

Avant de prendre le départ, surtout n’oubliez par de faire le test : « Quelle fan de ski êtes-vous ? »