Maridié Lounge for Woman : le nouveau spot parisien dédié au bien-être

Maridié Lounge for Woman : le nouveau spot parisien dédié au bien-être
Maridié Lounge for Woman : le nouveau spot parisien dédié au bien-être
Mariama Diémé n'a que 26 ans et a déjà créé son entreprise. Depuis un an, elle est à la tête de Maridié Lounge for Woman, un petit havre parisien exclusivement dédié au bien-être. Rencontre avec une jeune entrepreneuse que les difficultés n'ont pas épargné.
A lire aussi


À l'heure où d'autres achèvent des études supérieures, cherchent leur premier emploi ou y font leurs premiers pas, elle est déjà chef d'entreprise. À 26 ans, Mariama Diémé est à la tête de Maridié Lounge for Woman, un espace beauté chic et cosy pour toutes les femmes. « Je rêvais d'un endroit qui reflète ma personnalité. Je voulais que chaque femme qui entre se sente comme chez elle, qu'elle se relaxe et se laisse chouchouter, seule ou entre amies, par nos révélatrices beauté », détaille la jeune femme. Composé d'un salon de coiffure, d'un bar à ongles, d'un make-up corner et d'un espace détente agrémenté d'un bar à cocktails, Maridié Lounge for Woman est un petit havre parisien exclusivement dédié au bien-être.

Des galères en cascade

Mais entre l'idée et sa concrétisation, le chemin a été semé d'embûche. « Financièrement, rien n'a été simple. J'avais un apport de 50 000 euros correspondant à mes économies mais ma banque a refusé de me prêter le moindre centime. Oséo, qui devait me soutenir, s'est finalement retiré du projet », raconte cette assistante en ressources humaines. Finalement, c'est grâce à sa famille qu'elle parvient à réunir les 120 000 euros nécessaires ; ses parents et ses frères se cotisant pour lui prêter 70 000 euros. Mais les problèmes se succèdent. « Après des mois de recherches pour trouver le local adéquat, nous avions réussi à négocier deux mois de loyer gratuit, soit la durée prévue des travaux. Manque de chance, le matériel a été livré en retard. Nous ne pouvions pas démarrer l'activité mais nous devions régler les fournisseurs auxquels nous avions commandé des produits et payer le loyer, le tout, sans avance de trésorerie. »

« J'ai des amis en or »

Autant d'obstacles qui en auraient découragé plus d'une, mais c'était sans compter sur le mental d'acier de cette basketteuse, entourée d'amis dévoués. Ils sont d'ailleurs une dizaine à gérer gracieusement la communication, les relations presse ou encore l'aspect événementiel de la structure. Et ce volontariat porte ses fruits. Inauguré le 19 février 2013, Maridié Lounge for Woman a réalisé un chiffre d'affaires de 120 400 euros pour son premier exercice et fidélise peu à peu ses clientes. « En semaine, nous en accueillons une petite vingtaine par jour et une trentaine le week-end », explique la créatrice qui a déjà embauché trois salariées, dont deux à mi-temps. Des recrutements indispensables pour accroître les résultats de l'entreprise. Pour y parvenir, celle qui jongle encore entre son emploi d'assistante RH et son statut de dirigeante a plusieurs autres cordes à son arc : l'augmentation de sa clientèle d'une part, mais aussi les bénéfices générés par les privatisations bimensuelles des locaux pour des cocktails et baby showers. Une diversification qui a déjà fait ses preuves.

Ses conseils

Foncer pour ne pas avoir de regrets
Persévérer malgré les difficultés
Être épanouie

Sa bio

5 novembre 1987 : Naissance à Paris (IXe)
20 octobre 2012 : Obtention des clés du local
19 février 2013 : Inauguration de Maridié Lounge for Woman
8 octobre 2013 : Partenariat entre Maridié Maridié Lounge for Woman et la Ligue féminine de basket (LFB)

Retrouvez nos portraits de créateurs d'entreprise chaque lundi dans Le Parisien Économie

Plus d'actu sur : Astuces bien-être pour être zen

Exercices pour déstresser : 3 exercices de respiration anti-stress
Vidéos ASMR : couper du savon, la tendance qui buzze
Ce salon de coiffure a adopté un chat pour aider les clients stressés