Frédérique Grigolato : "Clic and Walk porte mes rêves et mes valeurs"

Frédérique Grigolato : "Clic and Walk porte mes rêves et mes valeurs"
Frédérique Grigolato : "Clic and Walk porte mes rêves et mes valeurs"
Après un parcours dans la grande distribution, Frédérique Grigolato a décidé, à 40 ans, de réaliser son rêve d'enfant : monter son entreprise. Il y a trois ans, elle a donc créé Clic and Walk, la première appli de collecte de données commerciales en temps réel de la vraie vie. Aujourd'hui à la tête d'une communauté de 180 000 consommateurs, récompensée l'an dernier lors du forum Netexplo, Frédérique Grigolato peut se targuer d'être la créatrice de l'une des start-up françaises les plus innovantes. Nous l'avons rencontrée.
A lire aussi


Vous les avez peut-être déjà remarqués : alors que vous vous promenez dans les allées de votre supermarché, d'un magasin d'outillage ou même dans la rue, ces passants qui, smartphone à la main, prennent en photo des produits placés en rayon ou en vitrine. Leur nom ? Les « ClicWalkers ». Leur mission ? Collecter, pour les besoins de l'appli Clic and Walk, les données marketing de la vraie vie et en temps réel, à destination des marques. Une fois leur cliché pris, ils n'ont plus qu'à l'envoyer à Clic and Walk, qui les rétribue entre 3 et 10 euros par mission.

Aujourd'hui, les ClicWalkers sont 180 000, répartis entre la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne. Tous font partie de la communauté de consommateurs de Clic and Walk, créée par Frédérique Grigolato, il y a maintenant trois ans. Diplômée de l'ESC Nice, cette serial-entrepreneuse a d'abord fait ses armes dans la grande distribution. Chef de rayon, puis chef de produit pour les achats internationaux chez Auchan, elle poursuit sa carrière à Castorama, où elle est en charge de l'ensemble des achats dans le secteur bois-bâti.

« Clic and Walk est née d'un besoin, nous explique Frédérique Grigolato. Quand j'occupais ces postes fonctionnels au sein de la grande distribution, j'avais une grande frustration : je ne savais pas ce qui se passait sur le terrain, ce qui se passait vraiment en magasin. Or, en tant qu'acheteuse, je me posais souvent la question : pourquoi tel produit se vend bien à Lille, et non à Marseille ? L'idée de Clic and Walk m'est venue en me disant que ce serait génial d'avoir un outil qui permette de capter tous ces moments de consommation et de se rapprocher du client pour comprendre ce qui se passe dans la vie d'un produit. »

Clic and Walk au service de 40 grandes entreprises en 2014

Boostée par « la crise de la quarantaine », elle quitte son emploi de chef de groupe Achats chez Castorama pour fonder fin 2010 All Trends, une première société de conseil en design et marketing. « Mais l'idée de Clic and Walk me trottait toujours dans la tête. Début 2011, je me suis donc lancée ». Frédérique Grigolato se heurte alors à une première question : comment réussir à collecter ces informations de la vraie vie partout, et en temps réel ? « Je me suis dit qu'il fallait créer une communauté de consommateurs. À l'époque, il y avait 25 millions de porteurs de smartphone en France. J'ai donc eu l'idée de créer une appli où l'on impliquerait les consommateurs en leur demandant de prendre des photos. »

Une fois le cahier des charges rédigé, Frédérique Grigolato part alors à la recherche d'un développeur. « C'est comme ça que j'ai rencontré mon associé Guillaume André, un peu par hasard. Au départ, il était mon prestataire : c'est lui qui a développé l'appli Clic and Walk. Mais très vite, nous avons décidé de nous associer. » Lancé officiellement en mai 2012, Clic and Walk attire rapidement l'attention des grands groupes, qui y voient un moyen rapide et simple de collecter les informations commerciales essentielles à leur business. En 2014, Clic and Walk a ainsi été sollicité par plus de 40 clients (Logitech, L'Oréal, Intermarché, Unilever, Auchan, Renault, Axa, Mondadori…), ce qui a permis de développer l'équipe : 20 personnes travaillent aujourd'hui à temps plein dans les bureaux de la société, basée à Tourcoing. « En créant mon entreprise, j'avais trois volontés : qu'elle soit internationale, qu'elle crée de la valeur par l'innovation et qu'elle crée de l'emploi. Je suis fière de Clic and Walk, qui porte mes rêves et mes valeurs. »

« Recevoir le prix Netexplo a été l'une des plus belles surprises de l'aventure Clic and Walk »

Lauréate en 2014 de la Tribune Women's Award et du Prix Presse Citron de la start-up de l'année, Frédérique Grigolato a surtout été récompensée en mars dernier par l'observatoire Netexplo et l'Unesco, qui a classé Clic and Walk parmi les dix start-up les plus innovantes au monde. « Recevoir ce prix de la part de Netexplo a été incroyable, concède Frédérique Grigolato. Grâce à lui, nous avons non seulement eu énormément de retombées presse, mais il a aussi assis notre crédibilité auprès des grandes entreprises. Recevoir le prix Netexplo est l'une des plus belles surprises de l'aventure Clic and Walk, je ne pourrais pas remercier davantage l'observatoire de nous l'avoir décerné. »

Aujourd'hui, l'avenir sourit à Clic and Walk. Après avoir levé 750 000 euros en 2013 auprès de Breega Capital, l'entreprise amorce actuellement sa deuxième levée de fonds pour poursuivre son développement, notamment à l'international. L'objectif ? « Couvrir toute l'Europe et asseoir notre position de leader européen de collectes de données de la vraie vie », mais aussi agrandir l'équipe. « D'ici 5 ans, nous serons une petite centaine de personnes chez Clic and Walk », affirme Frédérique Grigolato, qui souligne aussi la dimension « community responsible » de son entreprise. Après être devenu partenaire officiel des Restos du Cœur, Clic and Walk s'apprête à organiser les 13, 14 et 15 mars à la Plaine Images son second hackathon sur le thème du « bonheur est dans le voyage ». En septembre dernier déjà, Frédérique Grigolato avait réuni 120 développeurs qui, en 48 heures, avaient pour mission de créer des applis sur le thème du bonheur.

Les deux mantras de Frédérique Grigolato

Test, try, learn : Il faut essayer. Si on se plante, on apprend de son échec et on recommence.
Simple is more : Il ne faut pas penser compliqué, les meilleures idées sont souvent les plus simples.

>> Les 40 femmes qui vont doper la croissance française <<

Plus d'actu sur : L'entrepreneuse inspirante du mois

Delphine Remy-Boutang : "Le digital est un formidable levier d'émancipation pour les femmes"
Lou Papé : ces chefs seniors vont vous régaler à domicile
Sophia Amoruso : qui est la big boss inspirante de Nasty Gal ?