Entretien d'embauche : les 5 questions auxquelles vous n'échapperez pas (et leurs bonnes réponses)

Entretien d'embauche : les 5 questions auxquelles vous n'échapperez pas (et leurs bonnes réponses)
Entretien d'embauche : les 5 questions auxquelles vous n'échapperez pas (et leurs bonnes réponses)
L'éditeur de questionnaires Sample questionnaire a publié une infographie listant les 34 questions chouchoutes des recruteurs lors des entretiens d'embauche. Sélection de 5 d'entre elles auxquelles vous n'échapperez pas, et des réponses à fournir pour éviter les pièges.
A lire aussi
8 vraies questions de parents (et leurs réponses)
News essentielles
8 vraies questions de parents (et leurs réponses)


Quels sont vos points forts ?

L’idée n’est pas tant de dresser une liste de vos qualités (même si elles sont assurément nombreuses), mais de savoir exposer vos atouts les plus pertinents pour le poste. Sachez les illustrer avec des exemples professionnels et n’hésitez pas à expliquer les points forts que vous ont reconnus vos anciens collègues et managers.

Quelle est votre pire faiblesse ?

Ne jouez surtout pas la carte de l’honnêteté à toute épreuve en avouant tous vos défauts. Mais ne tentez pas non plus de vous faire passer pour un candidat parfait au risque de passer au contraire pour un vantard. Essayez de trouver des défauts qui peuvent être des atouts selon le poste que vous visez : je suis pessimiste, control freak, ambitieux…

Comment expliquez-vous votre longue période sans emploi ?

Ne tentez pas de combler votre trou sur le CV en mentant mais faites-en au contraire un atout. Cette période peut avoir été profitable, mettez-le en avant : vous en avez profité pour suivre une formation, apprendre une langue étrangère ou faire un bilan de compétences. En général, soyez cohérent et mettez toujours en valeur la logique de votre parcours.

>> Chômage, trou dans le CV, accident de parcours : comment en parler en entretien <<


Qu’est-ce qui vous motive pour ce poste ?

Les locaux de l’entreprise sont à deux pas de chez vous, le salaire est plus qu’alléchant, mais attention, ce ne sont pas les motivations qu’attend votre recruteur. Mettez plutôt en avant les opportunités que vous offre le poste, les projets que vous pourriez y développer, l’ambiance qui vous attire dans l’entreprise…

>> Négocier son salaire : 3 erreurs à éviter <<


Que pensez-vous de la dernière entreprise pour laquelle vous avez travaillé ?

Attention à ne pas jouer la carte de l’hypocrisie… ou de la critique trop négative. Il faut montrer à votre recruteur que vous savez être reconnaissant envers votre précédente entreprise : elle a été un tremplin pour vous et vous a permis de développer votre expérience et vos compétences. Si votre expérience n’a pas été des plus heureuses, passez sous silence les critiques qui vous rongent et sachez rester neutre.