Comment devenir correspondant handicap ?

Comment devenir correspondant handicap ?
Comment devenir correspondant handicap ?

Mettez en lumière votre profession en nous faisant partager votre expérience.Afin de mieux vous connaître, et de comprendre votre métier, envoyez-nous votre témoignage et personnalisez le avec une ou plusieurs photos. Cette fiche est la vôtre, elle vous ressemble. Et bien sûr, plus elle est complète, plus elle sera intéressante ! mya941 nous présente son métier : correspondante handicap

A lire aussi
La marque River Island choisit six enfants handicapés comme égéries
News essentielles
La marque River Island choisit six enfants handicapés...

Mon métier


Depuis combien de temps travaillez-vous ?
15 ans
Expliquez-nous votre métier en quelques phrases…
Depuis peu, j'ai une deuxième casquette, celle de correspondant handicap. Je suis tout d'abord responsable de la bonne exécution de la politique de mon ministère menée en faveur de l'insertion et du maintien dans l'emploi des travailleurs handicapés. Je formule dès que possible toute proposition susceptible d'améliorer le dispositif en place. Je travaille en étroite collaboration avec un ergonome, chargé des projets d'aménagement des espaces de travail des personnels handicapés nouvellement recrutés ou en fonction.
Pourquoi avez-vous voulu faire ce métier ?
Je suis très sensible à toutes les questions du handicap, comme je le dis quotidiennement tout humain est un handicapé en sursis. Ca peut arriver à n'importe qui.
Quelle est votre formation de départ ?
J'ai tout simplement suivi un cursus de formation correspondant handicap proposé par le centre de formation L'ADAPT de sept jours.
Le futur, comment voyez-vous votre carrière évoluer ?
Je souhaite évoluer comme la plupart des personnes qui travaillent tout en restant dans le secteur des ressources humaines.
Est-ce que vous avez déjà été au chômage ?
J'ai cette chance de n'avoir jamais connu cette situation qui pour moi aurait été difficile à supporter.
Vous avez des enfants ?
Vous êtes-vous arrêtée pour eux ? Seriez-vous contente si l’un d’eux voulait faire votre métier ?

J'ai un enfant de 12 ans que j'ai élevé sans prendre de congé parental. J'ai eu la chance lors de sa naissance de travailler pour l'éducation nationale ce qui me laissait les mercredis ainsi que les vacances scolaires pour être avec lui.

Plus d'actu sur : Travail et handicap

Semaine pour l'Emploi des Personnes Handicapées : la situation en 5 chiffres
L'intégration des handicapés en entreprise s'améliore
Handicap et emploi : l'image s'améliore, mais l'embauche reste difficile