Cécile Joly, coiffeuse à domicile, nous parle de son métier

Cécile Joly, coiffeuse à domicile, nous parle de son métier
Cécile Joly, coiffeuse à domicile, nous parle de son métier

Après avoir travaillé de nombreuses années dans des salons, Cécile Joly a décidé de créer sa propre entreprise de coiffure à domicile. Elle nous dit tout sur son aventure professionnelle.

A lire aussi
Aide à domicile, un métier en pleine expansion
fiches métiers
Aide à domicile, un métier en pleine expansion


Coiffeuse à domicile mais aussi confidente


« La coiffure à domicile n'a rien de comparable avec les salons de coiffure. Il faut un brin de psychologie. On entre chez les gens, dans leur intimité, on les découvre autrement. Les confidences sont donc autres qu'en salon. Souvent, on devient même une amie. Les situations ont parfois été difficiles parce que je côtoyais des adultes et des enfants malades. Mais je me suis endurcie, je n’ai pas eu le choix. Les gens n'ont pas besoin de notre pitié, au contraire ils veulent rire et se changer les idées. »


Envie de sincérité


« J’ai toujours aimé la coiffure, le contact avec les gens, voir leur visage s’illuminer après une  transformation.
La coiffure à domicile, cela s'est fait par hasard. J'en avais assez des contrats précaires et des remplacements, je ne voulais plus travailler pour les autres. Dans les salons, les gens sont très superficiels, tout est dans le « paraître » : j’avais envie de sortir de cet univers et de  retrouver un peu de sincérité. »


La liberté professionnelle


« Toutes mes journées sont différentes. Une demi-journée par semaine, je vais coiffer dans un hôpital de jour. Je travaille aussi à la demande dans une clinique. Je suis assez libre mais très consciencieuse. »


Quelques conseils


« N’acceptez pas de travailler pour une société qui ne verse qu'un pourcentage du chiffre d'affaires. Je ne comprends pas que le personnel n'ait pas droit à un fixe.
Si vous êtes indépendante, accrochez-vous car il y a de la concurrence. Mais surtout ne bradez pas le prix de votre travail. Il faut être sur un pied d'égalité avec les salons de coiffure. »


INFOS UTILES


Compétences :

Etre coiffeuse, c’est posséder une certaine sensibilité artistique, être curieuse, consciencieuse dans ses réalisations et avoir l’esprit d’initiative.


Formation :

Le CAP coiffure se prépare par la voie scolaire ou par apprentissage en 2 ans. Certains établissements le préparent en 1 an après un bac. L’admission se fait sur examen du dossier scolaire. Après le CAP, il y a deux mentions complémentaire (MC) de spécialisation : le MC coloriste permanentiste ou le MC styliste visagiste.

Le brevet professionnel (BP) coloriste permanentiste et le BP styliste visagiste se préparent en 1 an en formation continue ou en apprentissage.
Enfin, le brevet de maîtrise (BM) permet d’assurer la gestion d’un salon de coiffure, d’enseigner aux apprentis et d’obtenir plus facilement des prêts auprès des banques. Le BM est délivré par les chambres de métiers. Il se prépare en 2 ans.

Salaire :

Le salaire de débutant se situent au niveau du SMIC (1 280 € brut par mois). Les employés peuvent aussi toucher un intéressement au chiffre d’affaires. Après 10 ans d’expérience professionnelle, le salaire mensuel brut peut s’élever à 1 500 €. Les pourboires sont fréquents dans ce métier.

ALLER PLUS LOIN :

Apprenez à réussir un brushing et à prendre soin de vos cheveux.