Comment survivre au bureau un jour férié ?

Comment survivre au bureau un jour férié ?
Comment survivre au bureau un jour férié ?
Sans que vous ne sachiez vraiment comment ni pourquoi, vous allez devoir venir travailler pendant un jour férié. Enfin un pont. Mais c’est pareil non ? Et rien que de penser à vos chanceux collègues les doigts de pieds en éventail sur leur terrasse, vous avez envie de pleurer. Heureusement, il existe des techniques pour survivre dans ce genre de situation tout en gardant le sourire !
A lire aussi

Prendre la journée du bon côté

En  sortant de chez vous ce matin, vous vous êtes demandé si une alerte au tsunami n’avait pas été déclarée tellement les rues étaient vides. Idem dans les transports où pour la première fois depuis des semaines vous avez pu trouver une place assise sans attendre, ni réclamer ou faire de l’œil à un jeune homme confortablement assis en train de lire. Voilà donc une journée qui s’annonce meilleure que prévue car commencer une journée sans être directement embarquée dans le flot de stress qui entoure les transports en commun ou les routes, ça n’a pas de prix.

A l’assaut de la machine à café

Première étape de votre journée de travail, la machine à café histoire de survivre sans s’endormir face à l'ennui. Et pour une fois que cette machine à café, centre névralgique de l’entreprise, est entièrement à vous, il ne s’agit pas de bouder son plaisir ! Pour la peine, on s’offrirait presque une double dose de cappuccino (à défaut d’un cocktail en terrasse). Maintenant que vous êtes remonté à bloc, et que vous avez admiré la machine à café sous tous ses angles pendant 10 bonnes minutes, vous êtes fin prête à commencer à travailler !

Une ambiance à la cool

Qui dit pont ou jour férié dit évidemment journée un peu plus détendue. Tout simplement car personne ne travaille et ne va vous tomber dessus, mais aussi parce que pour être efficace alors que les éléments sont contre vous (le soleil brille, votre meilleure amie organise un barbecue et la SNCF fait des promotions pour les weekends à la mer) il faut prendre la journée à la cool. Des pauses régulières, et plus longues que d’habitude, des petites sorties à l’extérieur du bureau pour prendre le soleil même si vous ne fumez pas, une arrivée un brin plus tardive et un départ un peu anticipé devraient donner une autre dimension à cette journée. Et puis ce n’est pas tous les jours qu’on peut prendre une pause déjeuner de plus d’une heure sans aucun remord !

Eviter Facebook par tous les moyens

Voilà un point ESS-ENT-IEL pour survivre au bureau alors que tout le monde est de repos. Surtout éviter Facebook et les autres réseaux sociaux où les gens passeront leur temps à s’extasier sur les bienfaits de ces jours chômés, sur la température extérieure idéale pour aller se baigner ou sur leur weekend organisé au dernier moment au bord de la mer. Photos à l’appui évidemment. Rien de tel pour vous coller le cafard pour le reste de la journée, alors débranchez-vous !

Exit la pression

Pas de collègue, pas de téléphone qui sonne, personne pour vous réclamer l’annexe B du document X. Pas besoin d’un dessin ! Cette journée de travail sera placée sous le signe du zen et comme les bureaux sont vides (ou presque), pas de « Conf Call » à écouter alors qu’elle ne vous concerne pas, aujourd’hui vous aurez la paix. En plus comme le reste du monde (ou presque) est en repos aussi, vous pouvez dire adieu à la stridente et stressante sonnerie de votre téléphone. Un pur bonheur, presque mieux qu’une séance de yoga.

C’est déjà l’heure

Et finalement, sans que vous ne vous en rendiez compte, la journée touche déjà à sa fin. Et vous avez même eu le temps de réserver votre prochaine séance de manucure et de rattraper votre retard sur les vidéos de « chats trop mignons » qui tournent sur Internet. Même la vie des acteurs de « Twilight 5 » n’a plus de mystère pour vous ! Attention, le danger des journées comme celle-ci, c’est qu’on peut rapidement y prendre goût ! Au moins la prochaine fois qu’il faudra organiser les plannings, vous n’aurez pas l’impression de vous couper le bras droit en « offrant » le pont à votre collègue qui en a absolument besoin, progéniture oblige.

Dans l'actu