Crème solaire, huile protectrice : comment protéger ma peau cet été ?

Crème solaire, huile protectrice : comment protéger ma peau cet été ?
Crème solaire, huile protectrice : comment protéger ma peau cet été ?
Peau laiteuse, claire, mate ou noire, en été, sur la plage ou ailleurs, on ne fait pas l'impasse sur la protection solaire. Mais laquelle choisir : l'huile protectrice ou la crème solaire ? Et à quelle fréquence l'appliquer ? Pas de panique, Terrafemina vous dit tout…
A lire aussi
20 idées d'activités cool à faire en famille cet été
News essentielles
20 idées d'activités cool à faire en famille cet été

La crème solaire

S’il ne fait désormais aucun doute qu’une protection solaire est indispensable dans le sac de plage de tout vacancier qui se respecte, il n’en a pas toujours été ainsi. En effet, la crème solaire a longtemps eu, à tort, la réputation de neutraliser le processus de bronzage. Or, outre le fait qu’elle n’est en rien un frein à un joli teint hâlé, la crème solaire vise surtout à préserver la peau du vieillissement, des coups de soleil à répétition et de leurs conséquences, les cancers cutanés.
De même, au cours de la dernière décennie, ce produit a fait les frais de sa texture trop épaisse, parfois collante et a été boudé par les consommateurs. Mais les marques ont vite pris en compte leurs critiques. Toutes proposent désormais des crèmes aux textures fluides et non-collantes, parfois en spray, pour une facilité d’application accrue.
Principal avantage des crèmes solaires traditionnelles, elles ont une palette de facteurs de protection solaire (FPS) extrêmement large, compris entre 6 et 60 et plus. Quel que soit votre âge ou votre type de peau, vous trouverez donc forcément l’indice qui vous convient. Attention toutefois, si l’effet protecteur de ces crèmes contre les rayonnements du soleil n’est plus à prouver, leur utilisation ne doit pas vous inciter à vous exposer davantage. L'application d’une crème solaire d'indice aussi élevé soit-il ne doit en effet favoriser ni les bains de soleil aux heures les plus chaudes de la journée ni l'allongement de ces derniers.

L’huile solaire

Il est important de différencier les huiles… et les huiles. Comprenez que toutes ne sont pas recommandées dès les premiers jours d’exposition au soleil, qui plus est si vous avez une peau laiteuse, très claire ou des tâches de rousseurs. Ainsi par exemple, l’huile de monoï, dont la réputation est d’activer le bronzage, en fait autant avec les coups de soleil et autres brûlures. Et pour cause, aucun filtre-UVA ou UVB n’entre dans sa composition. S’enduire de cette huile (ou de graisse à traire) dès le début de vos vacances est donc, vous l’aurez compris, le meilleur moyen d’anéantir le capital jeunesse de votre peau.
Toutefois, toutes les huiles ne se valent pas. Si vous êtes tentées de tester l’huile cet été sur la plage, sachez qu’il en existe désormais avec des facteurs de protection solaire de 10 à 30. Un indice certes insuffisant pour protéger les peaux très claires ou sensibles, mais qui permettra aux autres de conjuguer à merveille protection cutanée et bronzage. En outre, l’huile protectrice hydrate assouplit et laisse un film satiné sur la peau. Quoi de mieux pour lézarder au soleil ?

Quelle fréquence d’application ?

Que vous optiez pour la crème solaire ou l’huile protectrice, l’indice de protection n’est pas le seul facteur important. En effet, la quantité de produit utilisée et la régularité de l’application sont aussi déterminantes. Ainsi, malgré le prix parfois élevé de ces cosmétiques, n’hésitez pas à vous en appliquer généreusement. Les dermatologues conseillent généralement de renouveler l’application toutes les deux heures, et ce quel que soit l’indice, et de se remettre de la protection après chaque baignade.

Crédit photo : Hemera

VOIR AUSSI

Crème solaire : faites le bon choix

Compléments alimentaires solaires : différentes formules pour un bronzage optimisé

Allergie : le soleil est votre pire ennemi !

Comment garder son bronzage ?