Comment bronzer sans marques ?

Comment bronzer sans marques ?
Comment bronzer sans marques ?
Comme chaque été à l'arrivée des vacances, une fois les fesses posées sur la serviette, la quête du bronzage parfait est lancée. Mais comme les rayons du soleil ne passent pas au travers du maillot, difficile d'éviter que des marques de bronzage n'apparaissent. Si certaines personnes les apprécient, d'autres ne les supportent pas, car elles viennent gâcher un long travail d'exposition visant à obtenir un bronzage uniforme. Voici donc quelques astuces pour les éviter... ou les camoufler s'il est déjà trop tard !
A lire aussi


Si les marques de bronzage prouvent l'authenticité de votre hâle, elles ne sont pas glamour pour autant. Et à moins de se mettre au nudisme, vous ne voyez pas bien comment les éviter. Alors, tant bien que mal, vous tentez de limiter les dégâts : vous attachez vos cheveux en chignon, vous retirez vos lunettes de soleil pendant l'exposition et vous veillez à ne pas coller vos mains sur votre corps.

Si malgré vos efforts, vous avez toujours les seins et les fesses pâlots tandis que le reste de votre corps est bronzé, voici quelques idées à expérimenter.

Le maillot de bain transbronzant : l'invention anti-marques de bronzage

C'est la meilleure façon de bronzer de manière uniforme, sans marques. Inventé par les Britanniques, le maillot de bain transbronzant est conçu à partir d'un textile innovant, pour ne pas dire révolutionnaire, qui laisse passer les rayons UV grâce à des petits trous. Rassurez-vous, ils sont invisibles à l'œil nu : il n'est donc pas possible de voir au travers.

Attention cependant, ce maillot de bain n'est pas sans danger puisqu'il ne couvre pas comme un maillot classique. Ainsi, pour éviter les coups de soleil, il est vivement conseillé de s'enduire de crème solaire sur tout le corps, y compris sous le maillot de bain.

Le monokini pour limiter les marques

Les moins pudiques et les accros aux bains de soleil préfèreront la technique du monokini, qui consiste à ne garder que la culotte (ou le string) de son maillot. Moins efficace que le maillot transbronzant, le monokini reste néanmoins une bonne technique pour limiter les marques de bronzage.

Le maillot bandeau pour éviter les démarcations

Autre méthode - la moins efficace - mais qui peut sauver une soirée en robe bustier : enlever les bretelles de son haut de maillot de bain lorsque l'on s'expose. Les marques de bretelles s'attrapent en quelques heures, sont très visibles, et peuvent pourtant s'éviter facilement. Vous pouvez aussi mettre un haut de maillot en bandeau, c'est-à-dire sans attaches aux épaules.

N'hésitez d'ailleurs pas à alterner chaque jour vos maillots de bain, afin d'éviter les démarcations trop flagrantes. Il est inutile de vous rappeler que les une pièce sont à proscrire, ou alors, à la toute fin du séjour, une fois que vous aurez bien bronzé.

Et surtout, n'oubliez pas de protéger votre peau avant, pendant et après l'été.

Comment cacher les marques de bronzage ?

Si le mal est déjà fait, voyez s'il vous est possible de rattraper les marques de maillot en bronzant par dessus, notamment sur celles laissées par les bretelles de votre maillot. Si ce n'est pas le cas, vous pouvez opter pour de l'autobronzant : appliquez-le sur les zones les plus claires jusqu'à retrouver un équilibre entre le vrai et le faux hâle.

Attention toutefois : si passer dans une cabine UV peut vous sembler être une idée séduisante pour faire disparaître rapidement les marques de bronzage, mieux vaut pourtant faire une croix sur cette option. Responsables du vieillissement prématuré de la peau, les cabines UV seraient aussi responsables de l'apparition de mélanomes et du développement de cancers de la peau. Et aucun bronzage, aussi réussi soit-il, ne vaut que l'on y laisse sa santé.

Enfin, si ces méthodes permettent de camoufler les traces de bronzage, il est important de se rappeler qu'elles ne protègent en aucun cas la peau des coups de soleil. Par ailleurs, le résultat n'est pas aussi durable qu'un bronzage naturel et bien entretenu.


Elodie Cohen Solal

VOIR AUSSI

Compléments alimentaires solaires : différentes formules pour un bronzage optimiséµ
Crème solaire : pourquoi choisir l'indice 50 ?
Ce que j'ai le droit de faire à la plage (ou pas)