Poisson et mercure : pas de risque pour la santé cardiaque

Poisson et mercure : pas de risque pour la santé cardiaque
Poisson et mercure : pas de risque pour la santé cardiaque
D'après une étude publiée dans le New England Journal of Medicine, consommer du poisson contenant du méthyle de mercure est sans danger pour le coeur.
A lire aussi

Des chercheurs américains de la Harvard School of Public Health de Boston viennent de publier une étude démontrant que le mercure contenu dans le poisson n'augmente pas le risque de maladies cardiaques ou d'accidents vasculaires cérébraux.
Pour réaliser cette étude, les scientifiques ont analysé les ongles de pieds de 3500 participants sur 11 ans. Quelque soit le taux de mercure relevé et après ajustement en fonction de différents critères comme l'âge, le sexe, la consommation de tabac, le nombre d'accidents cardiaques est le même.
Dans les cas où le niveau d'exposition au mercure est élevé (1 microgramme par gramme de poisson), il n'y a pas non plus de danger, cette dose représentant deux fois la limite autorisée pour les femmes enceintes. Aucun lien ne peut donc s'établir entre le méthyle de mercure contenu dans le poisson et les problèmes de coeur. L'Association Américaine de Cardiologie recommande aux adultes de manger du poisson au moins deux fois par semaine. Les enfants et femmes enceintes doivent cependant contrôler leur consommation car absorbé à très haute quantité, le mercure peut endommager le développement du cerveau et le système nerveux des jeunes enfants.

Géraldine Bachmann

VOIR AUSSI

Intoxications alimentaires : quand manger tue…
Manger du poisson
Attention aux ampoules à basse consommation
L'infarctus du myocarde : adoptez les bons réflexes