Médicaments et pesticides : les eaux minérales qui en contiennent

Médicaments et pesticides : les eaux minérales qui en contiennent
Médicaments et pesticides : les eaux minérales qui en contiennent
Des traces infimes de pesticides et de médicaments ont été retrouvées dans plusieurs eaux minérales de grande consommation, selon le magazine 60 millions de consommateurs et la Fondation Danielle Mitterrand – France Libertés.
A lire aussi


Les eaux en bouteilles ne seraient pas aussi pures que l’on croit, selon le magazine 60 millions de consommateurs et la Fondation Danielle Mitterrand – France Libertés. En effet, des analyses révèlent que 10% d’entre elles présentent des traces de Tamoxifène, un médicament prescrit en traitement du cancer du sein. Il s’agit de l'eau Mont Roucous, Saint-Amand (Du Clos de l'abbaye), Carrefour Discount (Céline Cristaline), Salvetat gazeuse, et Vichy Saint-Yorre. Des traces de Buflomedil, un vasodilatateur (traitement pour dilater les artères), ont aussi été retrouvées dans l'eau Hépar.

Au total, 47 bouteilles, trois bonbonnes, et une dizaine d'échantillons d'eau du robinet prélevés dans trois départements ont été analysés. Quatre eaux en bouteilles ont été détectées comme présentant des traces de pesticides, à savoir la Volvic, la Vittel, la Cora Gazeuse et la Cristaline gazeuse. En plus des pesticides, la Culligan, une eau en bonbonne, contient également des traces de bisphénol A, résidu du plastique.

Pour autant, les traces relevées sont « infimes » et ne sont pas nocives pour la santé. Il faudrait boire des milliers de litres d'eau pour courir un danger réel. La présence de ces résidus de médicaments et de pesticides serait due à la pollution humaine, c'est-à-dire aux rejets de médicaments et de pollution agricole dans la nature. On sait cependant désormais que certaines eaux en bouteille ne sont pas aussi pures que le prônent certaines marques. Le syndicat des eaux en bouteille lui conteste les résultats de ces analyses.

Le magazine 60 millions de consommateurs et la Fondation Danielle Mitterrand - France Libertés publient lundi 25 mars, un manifeste pour l’eau potable, consultable sur le site prixdeleau.fr. Les pouvoirs publics y sont appelés à revoir les normes de qualité et à s'engager à protéger les ressources. Pour le bien du consommateur, ils sont invités à pratiquer leurs propres analyses.

60 millions de consommateurs et France Libertés ont par ailleurs lancé en 2011 l'« Opération transparence » sur l'eau, publiant au mois de mars une carte de la qualité de l'eau potable en France. Celle-ci montre que près de 420 communes dépassent les seuils limites en polluants, grâce à des dérogations, sans pour autant qu’il y ait de risque sanitaire immédiat.

Elodie Cohen Solal

VOIR AUSSI

Des traces de résidus chimiques dans l’eau en bouteille et du robinet
Allergies alimentaires : le chlore contenu dans l’eau du robinet responsable
Des traces de médicaments dans l’eau du robinet