Viande : les Français consomment-ils différemment ?

Viande : les Français consomment-ils différemment ?
Viande : les Français consomment-ils différemment ?
60% des Français préfèrent se tourner vers le fait-maison plutôt que d'investir dans les plats préparés, selon une enquête réalisée par le cabinet d'étude de consommateurs Kantar Worldpanel. Depuis le début du scandale sur la viande de cheval, les ventes de bœuf surgelé sont en chute libre, et d'autres produits tels que les pâtes et les raviolis sont aussi évités par les consommateurs, de plus en plus méfiants. Pour autant, 64% des clients ne souhaitent pas changer leurs habitudes alimentaires.
A lire aussi
Les jeunes Français nettement favorables à un congé paternité plus long
News essentielles
Les jeunes Français nettement favorables à un congé...


Les Français sont méfiants quand il s’agit de leur alimentation, en particulier depuis le début du scandale de la viande chevaline retrouvée dans des plats censés être pur bœuf, il y a deux mois. En effet, 60% affirment avoir modifier leurs habitudes en achetant moins de plats préparés, selon une enquête réalisée par le cabinet d'étude de consommateur, Kantar Worldpanel. Ils sont également 61% à être vigilants sur le contenu de leur assiette, car « un peu » voire « très inquiets », d’après le cabinet Nielsen.

Cette nouvelle consommation alimentaire se traduit tout d’abord par le fait que 72% des Français préfèrent se tourner vers le fait-maison et préparent désormais eux-mêmes leurs lasagnes et leurs moussakas. De cette tendance découle une diminution de 43% des ventes de plats surgelés à base de bœuf depuis le début du « chevalgate », selon les chiffres publiés par Nielsen.

Ensuite, il semblerait que le bœuf ne soit pas le seul produit concerné par cette crise de confiance des Français. Invité au micro d’Europe 1, Laurent Zeller, président du cabinet d’études Nielsen, explique : « Il y a des effets conjoints sur les pâtes ou les raviolis en boîtes. On suit semaine par semaine mais on est déjà sur des baisses de volume qui sont dans les -30%. Le sentiment qui domine, c'est un sentiment de tromperie. Il y a un travail de confiance à faire pour faire revenir les consommateurs. »

À l’inverse, Kantar Worldpanel révèle que 64% des consommateurs ne comptent pas trop bouleverser leurs habitudes après cette affaire. En comparant la consommation de plats cuisinés entre le 28 janvier et le 24 février 2013 à la moyenne des trois dernières années, les plats cuisinés surgelés n'ont en fait perdu que 5% d'acheteurs. Ceux à base de viande ou de pâtes enregistrent une chute de 7%.

Pour regagner la confiance des Français, les grandes marques comme Findus et Système U ont d’ores et déjà assuré qu’elles choisiraient des éleveurs à proximité de leurs usines pour garantir une viande made in France. Chaque produit pourrait être assorti d’un étiquetage obligatoire, précisant l’origine de chaque aliment qui entre dans sa composition.

Elodie Cohen Solal

VOIR AUSSI

Viande de cheval Findus, peut-on faire confiance aux plats préparés ?
Viande de cheval : Panzani retire ses boîtes de conserves de raviolis pur bœuf
Viande de cheval : de l’émotion légitime à l’action politique