Faut-il manger des insectes ?

Faut-il manger des insectes ?
Faut-il manger des insectes ?
Alors que plus de 870 millions de personnes souffrent de malnutrition dans le monde, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a lancé lundi un programme pour encourager l'élevage à grande échelle des insectes. Un aliment bon marché, écologique et, parait-il, « délicieux ».
A lire aussi
Rhume, grippe : que faut-il manger quand on est malade ?
Mag
Rhume, grippe : que faut-il manger quand on est malade ?


Il va falloir s’y mettre. Afin de renforcer la sécurité alimentaire, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a lancé lundi un programme pour encourager l'élevage à grande échelle des insectes. « Notre message est : mangez des insectes, les insectes sont en abondance, ils sont une source riche en protéines et en minéraux », a plaidé Eva Ursula Müller, directrice du département des politiques économiques des forêts. Selon le FAO, 900 espèces d'insectes sont comestibles et « d'ici 2030, plus de 9 milliards de personnes devront être nourries, tout comme les milliards d'animaux élevés chaque année » alors même que « la pollution des sols et de l'eau dus à la production animale intensive et le surpâturage conduisent à la dégradation des forêts ».

Un faible impact sur l'environnement

Et les arguments ne manquent pas : alors que chez les bovins, 8 kg d'aliments sont nécessaires pour obtenir 1 kg de viande, seuls 2 kg d'insectes permettent d’en produire 1 kg. Un élevage d’autant plus facile qu’il ne nécessite que du de compost et du lisier ou des déchets organiques comme les déchets alimentaires. Enfin, soulignent les expert, les insectes « présentent des taux de croissance et de conversion alimentaire élevés et ont un faible impact sur l'environnement pendant tout leur cycle de vie ». Ils utilisent en effet moins d'eau et produisent moins de gaz à effet de serre que le bétail.

Mais surtout, a souligné Eva Ursula Müller, les insectes sont riches « en protéines, matières grasses et minéraux » et peuvent être mangés « entiers ou réduit en poudre ou pâte et incorporés à d'autres aliments ». Deux milliards d'êtres humains en consomment déjà, notamment dans les cultures traditionnelles de certaines régions d'Afrique, d'Asie et d'Amérique Latine : « Un tiers de la population mondiale mange des insectes parce qu'ils sont délicieux et nutritifs », a insisté la directrice du département des politiques économiques des forêts.

VOIR AUSSI

5 astuces pour une cuisine simple, rapide et équilibrée
Mon assiette en photo : une dangereuse obsession pour la nourriture sur les réseaux sociaux ?
Régimes : notre cerveau est programmé pour préférer la junk food
Petit-déjeuner : de plus en plus d'enfants partent à l'école le ventre vide