Top 5 des régimes à ne surtout pas faire

Top 5 des régimes à ne surtout pas faire
Top 5 des régimes à ne surtout pas faire
Dans cette photo : Michael Mosley
Avec l'arrivée des beaux jours, nous sommes nombreuses à vouloir perdre quelques kilos superflus pour entrer sans effort dans nos bikinis. Toutefois, mieux vaut se montrer prudente avant d'entamer un « régime de stars » ou une diète à la mode. Farfelus voire carrément dangereux, certains régimes prônés par les magazines féminins sont à bannir définitivement de votre « to do list » de l'été.
A lire aussi

Le régime Dukan

Ce n'est pas nouveau : depuis plusieurs années maintenant, les médecins nous mettent en garde contre les méfaits du régime Dukan. Ce régime hyperprotéiné et pauvre en lipides, élaboré par Pierre Dukan, nutritionniste et spécialiste du comportement alimentaire n'est pas sans effet sur notre métabolisme. Il se caractérise par des recettes riches en protéines et pauvres en calories, ce qui entraîne une perte de poids rapide sans fonte musculaire. C'est notamment parce qu'il fait rapidement perdre les kilos superflus que le régime Dukan est autant suivi. Pourtant, les bouleversements alimentaires qu'il induit sont particulièrement néfastes pour notre santé. Interviewé par Terrafemina, le Dr Pierre Nys rappelle ainsi que le régime Dukan « déséquilibre [nos] apports nutritionnels et provoque des carences. Le fait de ne plus consommer de fibres est dangereux pour la santé et peut entraîner certains cancers. » La surconsommation de produits carnés pose également problème car celle-ci entraîne une augmentation de la proportion de lipides saturés dans notre organisme.
De nombreuses études ont d'ailleurs montré les méfaits du régime Dukan sur notre organisme et en particulier le risque accru de développer des maladies cardiovasculaires si on le suit trop longtemps. Le régime Dukan a d'ailleurs été épinglé en 2010 par le rapport de l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation), qui souligne ses dangers à long terme sur notre métabolisme. Quant à Pierre Dukan, que l'on a souvent accusé de confondre médecine et business, il a été radié de l'Ordre des médecins en 2012.

Le régime 5:2

Le régime 5:2 est porté en Angleterre et aux États-Unis par le best-seller The Fast Diet Le régime du jeûne ») écrit par les docteurs Michael Mosley et Mimi Spencer. Commençant aussi à faire des émules en France, il nous promet notamment de « perdre du poids, rester en bonne santé et vivre plus longtemps ». Tout un programme, surtout quand l'on sait que cette nouvelle marotte diététique des magazines féminins est particulièrement nocive pour notre santé. Le principe du régime 5:2 ? Alterner 5 jours fastes où l'on mange sans se priver et 2 jours de jeûne, pendant lesquels notre consommation calorique est limitée à 500 kcal pour les femmes et à 600 kcal pour les hommes.
Mettant à rude épreuve notre physiologie naturelle, le régime 5:2 est vivement déconseillé par les nutritionnistes, qui mettent en garde ses adeptes. Ceux-ci risquent en effet d'inverser les résultats escomptés de prendre du poids. C'est ce qu'expliquait, il y a peu, la bio-nutritionniste Marion Kaplan à Terrafemina : « Le principe du régime 5:2 est complètement débile et anti-physiologique. C'est comme ça que l'on engraisse les cochons, en les alimentant en abondance avant de les priver. Il n'est pas nécessaire de maltraiter son corps avec ce type de méthode pour maigrir, il suffit d'être à l'écoute de ses sensations et, surtout, de réduire sa consommation de sucre ; c'est lui le véritable ennemi. »

Le régime « ver solitaire »

Rien que le nom du régime devrait nous faire fuir en courant. Comme son nom l'indique, cette diète un peu particulière consiste se faire implanter dans l'estomac un ver solitaire, ou ténia, qui va manger à notre place une partie des aliments ingurgités. Plébiscité autrefois par la diva Maria Callas et très prisé aujourd'hui par les Américaines, qui n'hésitent pas à commander illégalement sur Internet des œufs de ver solitaire, ce régime est pourtant particulièrement dangereux. Car, à mesure que le ténia s'alimente dans notre estomac, celui-ci grandit et occasionne différents troubles : fatigue, douleurs abdominales, maux de tête, insomnie… D'ailleurs, pour perdre du poids, seriez-vous prête à abriter dans votre estomac un parasite intestinal qui peut atteindre 10 mètres de long ?

L'instinctothérapie

Derrière ce nom scientifique un peu barbare se cache une théorie nutritionnelle plus que douteuse. Fondée en 1964 par un physicien suisse, Guy-Claude Burger (quelle ironie !), l'instinctothérapie a été, depuis son introduction en France en 1983, qualifiée de mouvement sectaire et son instigateur condamné en 1997 à trois mois de prison avec sursis pour pratique illégale de la médecine. La méthode d'alimentation prônée par Guy-Claude Burger a en effet de quoi inquiéter les autorités sanitaires. Fondée sur les lois de l'évolution, l'instinctothérapie préconise de ne manger que des aliments « originels », c'est-à-dire crus, « de manière à laisser l'instinct alimentaire réguler spontanément l'équilibre nutritionnel et à garantir le fonctionnement correct du métabolisme. » Les mélanges et les assaisonnements, considérés comme des artifices susceptibles d'altérer l'odeur, le goût ou la consistance des aliments naturels, sont proscrits, tout comme le lait et les céréales, « considérés comme trop récents dans l'histoire de l'alimentation pour avoir donné lieu à une adaptation génétique suffisante. »

Le régime monomaniaque

Spécialités des stars d'Hollywood, qui prônent à longueur de magazines féminins les bienfaits sur leur ligne du régime « tout ananas » ou, beaucoup moins glamour, du régime « soupe aux choux », ces diètes extrêmes sont à proscrire définitivement. Car, si effectivement l’enzyme contenu dans l’ananas ou l’acidité du pamplemousse ont des vertus brûle-graisse, se nourrir exclusivement avec un aliment durant plusieurs jours engendre de graves carences et tous les troubles associés : fatigue, déprime, voire, dans les cas les plus sérieux, problèmes cardiaques. Faussement efficace à court terme, le régime monomaniaque nous fait certes perdre de la graisse, mais aussi notre masse musculaire. Quant à ses effets sur le long terme, ils sont sérieusement mis en doute car tous les kilos perdus réapparaissent dès que l’on recommence à s’alimenter normalement.


Aussi, plutôt que de tester des régimes amaigrissants stricts, mieux vaut apprendre à écouter ses sensations alimentaires (faim, satiété). Et plutôt que de compter chaque calorie, il est préférable de s'alimenter sainement sans oublier de se faire plaisir de temps en temps. Car aucun régime spécial bikini au monde ne vaut que l'on y laisse sa santé.

VOIR AUSSI

Comment maigrir sans régime ?
5 astuces pour une cuisine simple, rapide et équilibrée
Alkaline Diet : le régime sans viande ni produits laitiers adoubé par les stars

Les bienfaits du régime nordique

Dans l'actu