Sommet de Cancun : un accord signé contre toute attente

Sommet de Cancun : un accord signé contre toute attente
Sommet de Cancun : un accord signé contre toute attente
Après la déroute de Copenhague, on ne pouvait que redouter le pire à Cancun. Et bien c’est le contraire qui s’est produit, ce sommet climatique a démontré que la communauté internationale était finalement capable de s’accorder. Mais rien n’est encore gagné.
A lire aussi

En 2009, le sommet de Copenhague se soldait par un échec cuisant. Pas un Etat n’avait réussi à établir un accord sur le changement climatique et partout dans le monde des voix s’élevaient pour dénoncer cette inertie. Un an plus tard, des avancées sur un certain nombre de sujets ont eu lieu à Cancun. Après des nuits de négociations, de tractations qui laissaient présager le pire, un accord a été trouvé par les pays présents. Patricia Espinosa, la ministre mexicaine qui présidait les débats, a réalisé un véritable coup de maître en faisant accepter in extrémis sa proposition d’accord par la communauté internationale. Les pays émergents ont eu un rôle décisif dans la conduite de ces débats, ils ont fait de nombreux compromis contrairement à l’Europe et les Etats-Unis incapables de se faire entendre. Mais cet accord manque encore d’engagements concrets, des objectifs mais pas de résolutions contraignantes pour les atteindre. Rendez-vous à Durban en 2011.

VOIR AUSSI

De Copenhague à Cancun : des pistes pour l’avenir

Copenhague : chronique d’un échec
La compensation carbone
Copenhague, et après ? Des femmes s’engagent