Fertilité : du poisson pour un sperme de meilleure qualité

Fertilité : du poisson pour un sperme de meilleure qualité
Fertilité : du poisson pour un sperme de meilleure qualité
Saumon, thon, maquereau, sardine, la consommation de poissons riches en acides gras oméga 3 permettrait d'améliorer la qualité du sperme, selon une étude menée par des chercheurs de l'Université de l'Illinois et publiée dans la revue Biology of Revolution. Tous les hommes soucieux de leur fertilité gagneraient à revoir leur régime alimentaire.
A lire aussi


La fertilité masculine se trouve menacée par les changements environnementaux comme la pollution, mais aussi par le stress et les ondes des téléphones portables. Metro France révèle que des chercheurs de l’Université de l’Illinois ont indiqué une voie intéressante dans l’amélioration de la qualité du sperme, et donc de la fertilité masculine : la consommation de poissons riches en acides gras oméga 3. Ils ont découvert que la présence des acides gras oméga 3 docosahexaénoïques, communément appelés DHA, est nécessaire au bon développement des spermatozoïdes.

La tête du spermatozoïde est recouverte d’une membrane appelée acrosome, riche en enzymes et importante lors de la fécondation. Mais le développement de cette membrane, et du reste du corps (le long flagelle) est lié à présence d’acides gras DHA. « Sans DHA, la structure vitale ne se crée pas et les cellules du spermatozoïde ne fonctionnent pas », explique Timothy Abbott, l’un des co-auteurs de l’étude. Des expériences en laboratoire ont révélé que les souris privées d’acide gras DHA devenaient stériles, mais recouvraient leur fertilité dès que les DHA étaient ajoutés à leur régime alimentaire. Parallèlement, une autre étude faite à l’Université de Harvard l’année dernière conclut qu’une mauvaise alimentation, riche en acides gras saturés, cette fois, peut altérer la qualité du sperme. Les aspirants à la paternité gagneraient donc à troquer aliments frits et industriels contre sushis, saumon, sardine, et maquereau. D’autres aliments comme les œufs, les yaourts naturels, les noix, et les céréales complètes sont à privilégier.

L’importance des acides gras DHA ne se limite pas aux spermatozoïdes mais concerne également le cerveau, la rétine et les testicules. C’est pourquoi les auteurs de l’étude estiment que leurs recherches pourraient contribuer à l’amélioration du fonctionnement du cerveau et de la vision, mais aussi du traitement des maladies cognitives comme la démence.

Voir notre dossier consacré à l’infertilité

Élodie Vergelati

Crédit photo : Brand X Pictures

VOIR AUSSI

Stérilité masculine : des scientifiques parviennent à produire du sperme
Découverte d'une nouvelle cause d’infertilité masculine
Test de fécondité masculine à domicile : problème d'éthique ?

Le cerveau responsable de certains troubles de la fertilité
L'obésité, cause d'infertilité ?
Stérilité : le WiFi, mauvais pour le sperme ?
Contraception définitive, un tabou français ?
Nutrition : quelle matière grasse privilégier ?