Cancer du sein : un massage vigoureux des seins pour prévenir l'apparition de la maladie ?

Cancer du sein : un massage vigoureux des seins pour prévenir l'apparition de la maladie ?
Cancer du sein : un massage vigoureux des seins pour prévenir l'apparition de la maladie ?
Des chercheurs américains suggèrent aux femmes de presser leurs seins afin de prévenir l’apparition du cancer. Cette action permettrait de « ranger » les tissus de la poitrine potentiellement en danger de développer des cellules cancéreuses.
A lire aussi
Cette affiche sexiste pour le dépistage du cancer du sein fait un tollé
News essentielles
Cette affiche sexiste pour le dépistage du cancer du sein...


Masser ses seins pour éviter un cancer ? Une prescription bien agréable qu'il faut suivre, selon une étude du laboratoire de Berkeley aux Etats-Unis. L’étude parue lors de la rencontre annuelle de l’American Society for Cell Biology révèle que cette méthode permet de remettre de l’ordre dans les tissus de la poitrine. « Nous montrons que l’organisation des tissus est sensible aux stimulations mécaniques venues de l’extérieur lors de leurs premiers stades de développement », explique le docteur Daniel Fletcher. La maladie est repérée lorsque les tissus mammaires se développent de manière anarchique, avec une croissance irrégulière, contrairement aux cellules normales qui évoluent en fonction des influences hormonales, notamment lors d’une grossesse.

Les cellules qui subissent une mutation génétique peuvent devenir cancéreuses, mais le laboratoire de Berkeley a démontré que cela n’est pas fatal. Des cellules normales ont pu être obtenues grâce à des manipulations en amont de cellules malades injectées dans des prothèses mammaires. Gautham Venugopalan, membre du laboratoire de Berkeley, explique : « Les cellules malignes n’ont pas complètement oublié comment être saines. Elles ont juste besoin d’une bonne influence pour les remettre dans un schéma de développement normal. » Mais le massage des seins reste un outil de prévention, pas un vaccin : « La compression n’est pas une thérapie », rappelle Daniel Fletcher. L’étude consiste simplement a mettre en exergue l’influence des forces physiques sur le développement des cellules du corps. Un petit geste qui fait du bien et ne coûte rien.

Salima Bahia

Crédit photo : Abaca


VOIR AUSSI

Cancer du sein : l'efficacité des mammographies de dépistage mise en cause
Cancer du sein : expérimentation d'une technique de dépistage par le sang
Cancer du sein : travailler dans un bar multiplierait le risque par deux


Cancer du sein : l'efficacité des mammographies de dépistage mise en cause
/forme/sante/articles/15865-cancer-du-sein-lefficacite-des-mammographies-de-depistage-mise-en-cause.html
Cancer du sein : expérimentation d'une technique de dépistage par le sang
/forme/sante/articles/14137-cancer-du-sein-experimentation-dune-technique-de-depistage-par-le-sang.html
Cancer du sein : travailler dans un bar multiplierait le risque par deux
/forme/sante/articles/19732-cancer-du-sein-travailler-dans-un-bar-multiplierait-le-risque-par-deux.html