Diane 35, Mediator : ces médicaments dangereux détournés de leur usage d'origine

Diane 35, Mediator : ces médicaments dangereux détournés de leur usage d'origine
Diane 35, Mediator : ces médicaments dangereux détournés de leur usage d'origine
Dans le sillage de l'affaire des pilules contraceptives, et alors que l’Agence nationale de sécurité du médicament fait part de quatre morts depuis 1987 dues à la pilule Diane 35, est soulevée la question de ces médicaments utilisés à une autre fin que leur usage d'origine. Ainsi, Diane 35 a été mise sur le marché en tant qu'anti-acnéique, son action contraceptive étant un effet secondaire. D'autres produits, tels que le Mediator, ont connu le même sort, avec les conséquences que l'on sait.
A lire aussi


Cela fait 25 ans que la pilule Diane 35 est prescrite comme contraceptif auprès des jeunes femmes. Bonus, croient-elles : elle lutte efficacement contre l’acné. Or, cet « effet secondaire » n’est pas étonnant : à l’origine cette pilule est en effet un simple anti-acnéique et c’est son action contraceptive qui n’est qu’un effet secondaire. Depuis 1987, les médecins la prescrivent cependant comme une pilule, alors que le médicament n’a pas d’autorisation de mise sur le marché (AMM) pour cet usage : c’est ce qu’on appelle une utilisation hors AMM. Alors que l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) fait état de quatre morts dues à la pilule Diane 35 depuis sa mise sur le marché, son directeur Dominique Maraninchi tire la sonnette d’alarme. « Cette situation a assez duré, cela fait 25 ans que ça dure, il faut trancher pour arrêter cet usage ambigu », exige-t-il sur RTL. Et pourtant, le cas de Diane 35 n’est pas isolé : d’autres médicaments sont en effet utilisés en dehors de leur AMM, avec des conséquences parfois dramatiques pour les patients. Ainsi, l’exemple du Mediator, autorisé contre le diabète mais prescrit comme un coupe faim, aura causé plus de mille morts.

Baclofène et Prozac sont aussi détournés

Autre médicament détourné de son usage originel : le Baclofène, grand espoir des alcooliques. En effet, ce décontractant musculaire, notamment utilisé pour soulager les torticolis, permettrait de soigner l’alcoolisme et est prescrit aujourd’hui par certains médecins pour lutter contre cette addiction. Des essais cliniques sont actuellement menées pour étudier ses éventuels effets secondaires. D’autres cas d’usages hors AMM sont également à dénombrer, comme celui du Prozac. « Il est donné à tort et à travers, à la fois pour les gens vraiment déprimés et pour ceux qui ont un petit coup de fatigue. Les personnes âgées dans les maisons de retraite reçoivent beaucoup trop de psychotropes alors qu’elles n’en ont pas toujours besoin », explique dans Le Parisien Gérard Bapt député PS et spécialiste des questions de santé.

VOIR AUSSI

Diane 35 plus dangereuse que les pilules de 3e génération ?
Diane 35 : quatre décès liés à la pilule anti-acné
Mediator : l'État va indemniser toutes les victimes
Le Baclofène, un nouveau médicament contre l'alcoolisme