Autisme : les pistes de Marie-Arlette Carlotti pour rattraper le retard français

Autisme : les pistes de Marie-Arlette Carlotti pour rattraper le retard français
Autisme : les pistes de Marie-Arlette Carlotti pour rattraper le retard français
Le troisième plan autisme, initialement annoncé pour novembre 2012, est prêt selon la ministre déléguée aux personnes handicapées Marie-Arlette Carlotti. Le 2 avril s'est tenue la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme.
A lire aussi
Pourquoi si peu de femmes dans le classement des personnalités préférées des Français
News essentielles
Pourquoi si peu de femmes dans le classement des...


Attendu de pied ferme par les associations de parents d’enfants autistes, le troisième plan autisme était annoncé pour novembre 2012. Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux personnes handicapées, a annoncé à l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme ce mardi 2 avril qu’il était prêt, sans pour autant préciser de date de présentation. Elle a annoncé que le plan a été « élaboré dans la plus grande concertation », ajoutant qu’il « veut que nous respections les recommandations de la Haute Autorité de santé ». Ces recommandations concernent les pratiques comportementales et développementales à adopter « à travers l’ensemble des territoires et des régions ».

Plus de précisions sur le troisième plan autisme

D’après Marie-Arlette Carlotti, il comprendrait cinq axes, dont « l’accompagnement des parcours », le soutien aux parents et le repérage précoce. Des efforts sont aussi prévus dans la formation des professionnels de la petite enfance. Dans un entretien au Figaro, elle précise vouloir développer la scolarisation des jeunes autistes dès la maternelle. Le quotidien indique que 100 000 jeunes de moins 20 ans seraient concernés dans l’Hexagone.

Un grand retard dans le traitement de l’autisme

La France est pointée du doigt par les associations militant pour un meilleur traitement de l’autisme. Ces associations estiment que 40 ans de retard ont été pris, notamment en favorisant l’approche psychiatrique plutôt qu’éducative. L’autisme a été désigné grande cause nationale en 2012. Ce trouble du développement humain concerne plus de 400 000 personnes en France. 

Victoria Houssay

VOIR AUSSI

Autisme : la France en retard sur tous les plans
Autisme : « accompagner l'enfant de progrès en échecs »
Autisme : femme maltraitée, risques multipliés pour l'enfant