Pilule, stérilet, patch, anneau : une campagne pour bien choisir sa contraception

Pilule, stérilet, patch, anneau : une campagne pour bien choisir sa contraception
Pilule, stérilet, patch, anneau : une campagne pour bien choisir sa contraception
« La contraception qui vous correspond existe » : c'est l'intitulé de la campagne de sensibilisation lancée par le ministère de la Santé, quelques mois après le scandale des pilules de 3e et 4e génération. L'objectif affiché est d'attirer l'attention des femmes sur la diversité des moyens de contraception à leur disposition.
A lire aussi
Pilule : les femmes préfèrent désormais le stérilet... et la contraception d'urgence
femmes
Pilule : les femmes préfèrent désormais le stérilet... et...


Après l’affaire des pilules de 3e et 4e génération et le déremboursement définitif de ces dernières, le ministère de la Santé a lancé, mercredi 15 mai, une campagne de communication sur la contraception. Mot d’ordre : à chacune sa contraception. Intitulée « La contraception qui vous correspond existe », l’initiative vise à inciter les femmes, surtout celles âgées de 15 à 30 ans, à s'informer sur la diversité des moyens de contraception à leur disposition, du préservatif au stérilet, sans oublier le patch ou l’anneau vaginal, entre autres.

« Grâce aux progrès de la médecine, le choix des contraceptifs s’est étoffé »

« L’entrée dans la sexualité, un changement de partenaire, des contre-indications médicales, l’arrivée d’un enfant, après une IVG ou encore la reprise du tabac sont autant de moments de vie à l’occasion desquels la contraception peut être interrogée », explique l’Institut national de prévention et d'éducation pour la santé, initiateur de la campagne. Et d’ajouter : « Aujourd’hui, grâce aux progrès de la médecine, le choix des contraceptifs s’est étoffé permettant ainsi à celles qui fument, celles qui ont peur d’oublier, celles qui ne veulent pas d’hormones ou encore celles qui veulent une solution discrète de trouver la contraception qui leur convient ».

Pourtant, cette diversité est encore trop méconnue selon l’institut qui déplore un schéma trop figé : préservatif en début de vie sexuelle, pilule puis stérilet après une première grossesse. À noter que la France est l’un des pays où le choix de la pilule comme mode de contraception est le plus fréquent au monde, mais c’est aussi le contraceptif avec lequel surviennent les deux tiers des grossesses non désirées.

VOIR AUSSI

La contraception, une affaire de couple pour 9 Français sur 10
Clearblue : son moniteur de contraception est-il efficace ?
Pilules dangereuses : le nombre d'IVG a-t-il augmenté ?
Contraception définitive, un tabou français ?

Plus d'actu sur : La contraception en débat

Contraception naturelle : comment se protéger écolo
Contraception : pourquoi les Françaises continuent de bouder la pilule
Peut-on tomber enceinte pendant nos règles ?