Barefoot : courir pieds nus est-il vraiment une bonne idée ?

Barefoot : courir pieds nus est-il vraiment une bonne idée ?
Barefoot : courir pieds nus est-il vraiment une bonne idée ?
Le barefoot cartonne outre-Atlantique : la course « pieds nus », en fait pratiquée dans des chaussures minimalistes sans amortisseurs, permettrait de faire de meilleures performances en courant plus vite et plus longtemps. Pourtant, une étude prouve que ces avantages prétendus ne sont pas vérifiés.
A lire aussi
La "ronron thérapie" dans les écoles, une bonne idée ?
News essentielles
La "ronron thérapie" dans les écoles, une bonne idée ?


Peut-être avez-vous déjà croisé, lors de votre footing dominical, des coureurs chaussés d’étranges baskets, très fines et moulant les doigts de pieds, un peu comme un gant de pied. Ce sont des adeptes du barefoot, la course pieds nus. Selon eux, courir pieds nus permettrait d’améliorer les performances du sportif et de réduire les risques de blessures. Faux, répondent les chercheurs de l’Université d’Amherst (Massachusetts) qui ont vérifié scientifiquement ces bienfaits supposés.

Pourquoi le barefoot augmenterait-il les performances ?

Les coureurs aux pieds nus prennent appui sur l’avant du pied au lieu de prendre appui sur le talon, comme les autres coureurs, ce qui demanderait moins d’efforts. Résultat : une consommation en oxygène amoindrie, qui permet de gagner en vitesse et de courir plus longtemps.

Qu’en est-il vraiment ?

Pour vérifier cette théorie, les chercheurs ont observé 37 coureurs expérimentés : une partie prenait appui sur l’avant, l’autre sur le talon. Équipés des mêmes chaussures – sans amortisseurs – ils ont couru sur un tapis. Leurs dépenses étaient mesurées, ce qui a permis de rétablir la vérité. Les coureurs prenant appui sur le talon dépensent moins d’oxygène et d’énergie, et les coureurs prenant appui sur la pointe dépensent également moins d’oxygène lorsqu’ils déplacent leur foulée vers l’arrière.

Pourquoi le barefoot réduirait-il le risque de blessure ?

Si les adeptes de la course pieds nus pensent que le risque de blessure est moindre sans chaussures, ou avec des chaussons barefoot très fins, c’est parce qu’ainsi la musculature du pied serait renforcée. Enveloppés d’une chaussure moins volumineuse et plus légère, les muscles seraient davantage sollicités pour courir.

Qu’en est-il vraiment ?

Interrogé par le Figaro, le Dr Bruno Sesboüé, de l’Institut régional de médecine du sport de Caen, estime que le problème se déplace : « L’attaque du sol avec l’avant du pied, revendiquée par le barefoot, limite certes la sollicitation du talon qui peut entraîner des lésions au niveau des muscles, des os, ou des tendons. Mais en appuyant sur les têtes métatarsiennes situées à l’avant des os des pieds, on augmente à l’inverse le risque de fracture de fatigue des métatarses. »


Victoria Houssay

VOIR AUSSI

La meilleure façon de courir en 7 leçons
Bon Plan : Un site web pour les fans de course à pied

ON EN PARLE SUR LE COMPTOIR

Marathon de Paris 2013 : 3 conseils pour devenir un pro de la course à pieds