Vacances : ces aliments qu'il est interdit de rapporter dans vos valises

Vacances : ces aliments qu'il est interdit de rapporter dans vos valises
Vacances : ces aliments qu'il est interdit de rapporter dans vos valises
Même s'il est parfois tentant de rapporter de la nourriture de ses voyages exotiques, sachez que c'est souvent totalement interdits. Singe, rongeur et autres mets que vous avez goûté en vacances peuvent importer de dangereux virus qui peuvent, s'ils pénètrent sur le territoire, déclencher une épidémie. Zoom sur ces aliments qui ne doivent sous aucun prétexte être rapportés de vacances.
A lire aussi

Vins locaux, gâteaux traditionnels, charcuterie… : lorsque l'on revient d'un voyage à l'étranger, les produits alimentaires ne manquent pas pour faire plaisir à ses proches et, pourquoi pas, prolonger un peu les vacances en continuant à « manger local » à la maison.

Attention toutefois, à ne pas rapporter dans vos bagages des aliments susceptibles de vous rendre malade ou, bien pire, de provoquer une épidémie nationale. Car, comme le rappellent les services sanitaires des aéroports ainsi que les services des douanes, rapporter illégalement de l'étranger des produits pourtant prohibés sur le sol français n'est pas sans conséquence sur notre santé, mais aussi sur celle des autres.

Des denrées porteuses du virus Ébola ou de la peste porcine

Si les autorités sanitaires recommandent la plus grande vigilance à votre retour de vacances, c'est que les services de douanes voient régulièrement passer des denrées… surprenantes. Ainsi, dimanche 24 juin, elles ont saisi à l'aéroport d'Orly 14 kilos de singe, d'un rongeur appelé agouti, de pangolin (photo) et de thon dans un état de décomposition avancé. Ces « denrées alimentaires » provenaient des bagages de passagers venus d'Afrique subsaharienne et qui n'avaient, visiblement, aucunement conscience de la dangerosité de faire transiter ce type d'aliments d'un pays à l'autre : « Les singes peuvent transporter le virus Ébola », rappelle pourtant Alain Guignard, vétérinaire à la direction de la protection du Val-de-Marne, qui provoque « une fièvre hémorragique foudroyante qui tue, en République démocratique du Congo notamment. »

Mais la viande de singe n'est pas la seule incriminée. L'Union européenne interdit d'ailleurs de rapporter quelconque viande, ainsi que des produits laitiers (yaourt, fromage, lait) dans ses bagages car ces aliments risquent d'être porteurs de maladies éradiquées sur le sol européen, comme la fièvre aphteuse ou la peste porcine. Interrogé par l'AFP, l'inspecteur des douanes de l'aéroport d'Orly Philippe Allonneau, explique : « On peut par exemple trouver du foie gras israélien mal conditionné. Ou, en provenance d'Afrique, de la viande boucanée dans laquelle des mouches ont pu pondre et qui arrive dans des bagages de voyageurs pour être ensuite servie dans des restaurants d'Île-de-France. »

Des conséquences catastrophiques avec un simple morceau de sandwich

D'autant que les conséquences sanitaires d'un geste supposément anodin peuvent être catastrophiques. Il suffit en effet « qu'un voyageur rentre en France et abandonne un bout de sandwich dans l'herbe. Un sanglier le récupère, contracte la peste porcine et la transmet à des porcs d'élevage », met en garde Loïc Evain, sous-directeur chargé des affaires sanitaires européennes et internationales à la Direction générale de l'alimentation.

L'apparition sur le sol européen de telles maladies virales aurait non seulement des conséquences sanitaires graves, mais aurait aussi un impact néfaste sur le travail des agriculteurs et sur l'économie, car ils ne pourraient plus exporter leurs denrées vers de nombreux pays.

Si vous tenez malgré tout à emporter dans vos bagages des produits locaux de vos voyages, sachez que rapporter des fruits, des plantes, des poissons ou du lait infantile est autorisé sous conditions et uniquement en petites quantités. Enfin, si vous êtes pris à la douane de l'aéroport en possession illégale de viandes ou de produits laitiers, ceux-ci seront saisis et détruits. L'importation de produits d'origine animale non conformes constitue par ailleurs un délit douanier passible d'une amende et d'une peine d'emprisonnement, rappelle le site des douanes françaises.


VOIR AUSSI

Trois Saoudiennes verbalisées et refoulées à l'aéroport Charles de Gaulle
Vacances à l'étranger : tout savoir sur les changements de devises

En voyage, ma carte bancaire est mon meilleur allié