Pharmacie en ligne : où acheter ses médicaments en évitant les contrefaçons ?

Pharmacie en ligne : où acheter ses médicaments en évitant les contrefaçons ?
Pharmacie en ligne : où acheter ses médicaments en évitant les contrefaçons ?
Depuis ce vendredi 12 juillet, les Français peuvent acheter des médicaments sans ordonnances sur Internet. Plus de 4000 références d'aspirines et autres antitussifs pourront être achetés en ligne. Que va changer cette mesure, et surtout, puisqu’'un médicament sur deux est un faux sur internet, quels sont les risques de tomber sur une contrefaçon ?
A lire aussi
Pharmacie en ligne : les médicaments plus chers sur Internet ?
internet
Pharmacie en ligne : les médicaments plus chers sur...


Acheter des médicaments sur internet est désormais possible : depuis ce vendredi 12 juillet, les Français peuvent trouver, en ligne, quelques 4000 références de médicaments sans ordonnance, qui seront ensuite livrés par courrier ou à retirer en pharmacie.

Une baisse du prix des médicaments

Selon l’Autorité de la concurrence, il existe une « disparité très fortes des prix des médicaments non remboursables » d'une pharmacie à l'autre. Les tarifs – pouvant varier de 1 à 4 – pourraient bientôt être alignés et baissés grâce à la diversification des points de vente. En effet, en plus d’être vendus sur internet, les médicaments pourraient être vendus dans d’autres lieux, comme les grandes surfaces par exemple. L’Autorité de la concurrence souligne que cette nouvelle mesure, annoncée jeudi 11 juillet, « permettrait aux consommateurs de bénéficier de tarifs plus attractifs sur les achats de médicaments d’automédication ».

Sur quel site acheter ses médicaments ?

La vente de médicaments en ligne bénéficie d’encadrements très stricts : les médicaments sans ordonnance ne pourront être vendus que sur le site d’une pharmacie ayant pignon sur rue. Le ministère de la Santé et l’Ordre des médecins prévoit de mettre à jour une liste recensant tous les sites autorisés à vendre ces médicaments. Une mesure qui gêne certaines chaînes de pharmacie, comme 1001 pharmacie, la réglementation imposant un site par magasin. Ces sites internet devront être considérés comme le « prolongement virtuel » de l'officine.

Un risque de contrefaçon largement réduit

Grâce à cette règle, la vente de contrefaçons, c’est-à-dire de faux médicaments parfois dangereux ou sans substance active, devrait être très limitée. En achetant sur le site d'une pharmacie en ligne figurant sur la liste fournie par le ministère de la Santé, aucun risque de tomber sur un faux. Pour être sûr que le revendeur est reconnu par les autorités, il suffit de s'assurer qu'il comporte un lien vers vers le site de l’Agence nationale de sécurité du médicament, ainsi que du label officiel. 

Un commerce pas comme les autres

Autre moyen de s'assurer que le site est bien accrédité : la présentation, très stricte, des médicaments. Pas question en effet que les pharmacies en ligne fasse la publicité de tel ou tel médicament plutôt que d'un autre. La promotion est strictement encadrée : les médicaments doivent être présentés « de façon objective, claire et non trompeuses » : seul leur nom commercial, leurs indications thérapeutiques, leur forme (comprimé, gélule…) et leur prix pourra être mentionné. Les notices pourront être imprimées.

Victoria Houssay

VOIR AUSSI

Pharmacie en ligne : quels médicaments peut-on acheter ?
Les médecins doivent contribuer à l'information santé sur Internet
E-santé : Internet menace-t-il la médecine traditionnelle ?
E-Santé : Au secours Google, j’ai mal !