Fumer pendant la grossesse multiplie les risques de dépression chez l'enfant

Fumer pendant la grossesse multiplie les risques de dépression chez l'enfant
Fumer pendant la grossesse multiplie les risques de dépression chez l'enfant
Selon une récente étude britannique, fumer tout en étant enceinte serait non seulement néfaste pour la santé physique de son enfant, mais pourrait aussi avoir des effets à long terme sur santé mentale. Les résultats de l'étude montrent que les jeunes enfants exposés au tabac sont davantage prédisposés au stress, à l'anxiété et au risque de faire une dépression.
A lire aussi
Autisme : femme maltraitée, risques multipliés pour l'enfant
medecine
Autisme : femme maltraitée, risques multipliés pour...


On savait que fumer pendant sa grossesse avait des conséquences néfastes sur la santé de son enfant, augmentant les risques de prématurité, les prédisposant à l'asthme et pouvant, dans les cas les plus graves, affecter leur développement. Une nouvelle étude menée sur plus de 200 enfants, publiée dans la revue Neuropsychopharmacology et relayée par le Daily Mail prouve aujourd'hui que l'exposition au tabac durant la grossesse augmente également les risques de troubles de l'humeur de l'enfant et les prédispose au stress, à l'anxiété, voire à la dépression.

L'étude, menée par le Dr Hanan El Marroun et ses collègues, avait pour but d'évaluer le fonctionnement émotif des enfants qui ont été exposés au tabac avant leur naissance en comparant les résultats neurologiques d'un groupe d'enfants non-exposés à la cigarette avant leur naissance, et d'un autre dont la mère fumait entre une et neuf cigarettes par jour pendant la grossesse. Il s'est avéré que les enfants dont la mère a continué à fumer tout en étant enceinte avaient un plus petit cortex frontal supérieur - la partie du cerveau qui contrôle l'humeur. Ils présentaient aussi davantage de problèmes émotionnels, notamment des symptômes de dépression et d'anxiété.

Le Dr El Marroun explique : « L'exposition prénatale au tabac est associée à des problèmes comportementaux et cognitifs pendant l'enfance et l'adolescence. En outre, les résultats de l'étude prouvent qu'elle est aussi liée au développement de troubles psychiatriques à l'âge adulte ».

Les chercheurs soupçonnent notamment la cigarette de modifier la structure du cerveau du fœtus, en détruisant les neurones et le privant d'oxygène en raison du rétrécissement des vaisseaux sanguins.

VOIR AUSSI

Grossesse : les risques encourus sont mal connus des Françaises
Grossesse : une femme sur quatre prête à renoncer à des soins faute d'argent

Grossesse : les femmes enceintes auraient le droit de boire un peu d'alcool

Tabagisme maternel et criminalité : des phénomènes liés ?