Manquer de sommeil, les dangers insoupçonnés sur le corps et le psychisme

Manquer de sommeil, les dangers insoupçonnés sur le corps et le psychisme
Manquer de sommeil, les dangers insoupçonnés sur le corps et le psychisme
Les vertus du sommeil sont connues de tous et ce, depuis longtemps. Dormir suffisamment est, en premier lieu, extrêmement réparateur, essentiel pour se maintenir en bonne santé. Et pourtant  combien d'entre nous le négligent, ne s'accordent pas les 7 heures le plus souvent recommandés. Une privation qui serait bien plus grave qu'on ne le pense...
A lire aussi
Le manque de sommeil pourrait empêcher la perte de poids
News essentielles
Le manque de sommeil pourrait empêcher la perte de poids


La chose est entendue, le sommeil est essentiel pour ses bienfaits réparateurs. Le sommeil que l’on néglige pour diverses raisons n’est pas sans conséquences. En effet, il s’avèrerait plus dangereux qu’on ne le pense.



Moins dormir nous fait manger plus


Le fait de moins dormir ouvrirait l’appétit et nous aurions tendance à manger plus de nourriture calorique. Il s’agit en fait du fonctionnement du cerveau. Chez les personnes privées de sommeil, des perturbations au niveau de la satiété sont visibles dans le cortex cérébral ainsi qu'une forte stimulation des zones associées aux envies irrésistibles. Les personnes en manque de sommeil ont donc tendance à se rabattre sur de la nourriture calorique et rapide à préparer, type fast- food. Le risque d'obésité s'avère être réel.



Le manque de sommeil, de longue durée, serait propice au diabète, aux maladies cardiaques et au cancer


Ne pas dormir assez favorise le diabète par une dérégulation du métabolisme glucidique (baisse de 50% de l’action de l’insuline, baisse de 30% de la quantité d’insuline produite).

En ce qui concerne les maladies cardiovasculaires, le manque de sommeil représente une menace manifeste pour le cœur. L’infarctus et les AVC peuvent survenir : «Si vous dormez moins de six heures par nuit et que votre sommeil est troublé, vos risques de souffrir ou de succomber à une maladie cardiaque augmentent de 48% et ceux de subir ou de succomber à un AVC augmentent de 15%», selon l'auteur principal de cette étude, Francesco Cappuccio.

Le manque de sommeil favorise aussi le développement du cancer. Comme le cancer du côlon, selon des chercheurs de la Case Western University School of Medecine. Ces derniers expliquent que les personnes ayant moins de 6 heures de sommeil régulier la nuit présentent une augmentation de près de 50% du risque d’adénome colorectal par rapport aux personnes qui dorment au moins de 7 heures par nuit (adénomes sont les précurseurs des tumeurs cancéreuses, et non traités, ils peuvent devenir malins). Ou encore chez les femmes, le cancer du sein. Il est rapporté que les femmes qui dorment six heures ou moins ont 60% de risque supplémentaire d’être victime d’un cancer du sein, selon l’étude japonaise « Sleep duration and the risk of breast cancer : the Ohsaki Cohort Study ».



Outre l'aspect médical, le manque de sommeil est aussi ravageur du côté psychique et psychologique


Manque de sommeil est égal à manque d’optimisme. Résultat, la mauvaise humeur s’installe. Le fait de se priver de sommeil favorise l’irritabilitén ainsi que la perte de masse cérébrale. Une étude réalisée sur un petit échantillon de personnes (15 au total) a démontré qu’après avoir passé une mauvaise nuit, des signes de perte de masse cérébrale étaient détectés grâce à la mesure dans les niveaux sanguins de deux molécules qui augmentent habituellement après une lésion cérébrale. De plus, le manque de sommeil encouragerait les troubles de la mémoire. Enfin, dernier point non négligeable, votre apparence physique se dégrade imperceptiblement (les fameuses cernes sous les yeux, notamment).

Qu'on se le dise une bonne fois pour toutes, le sommeil est proprement indispensable à toute personne. Les adultes ont ainsi besoin d’environ 7 à 8 heures de sommeil par nuit. Alors, soyez raisonnables et au lit ! Que diable, ce n'est quand même pas si désagréable que ça de se mettre sous la couette...

Nour Khuja